La santé et la maladie dans la Bible

Présentée par

S'abonner à l'émission

B comme Bible

mardi 9 janvier à 21h00

Durée émission : 55 min

B comme Bible

© ServizioFotograficoOR/CPP/CIRIC -

Le message du Christ nous permet de rompre avec la croyance selon laquelle la maladie est une punition divine.

00:00

00:00

"Seigneur, celui que tu aimes est malade" (Jn 11, 3) disent à Jésus les sœurs de Lazare. La maladie n'épargne personne, ni le juste ni le méchant, ni le fortuné ni le pauvre. Dans la Bible aussi, même à ce sujet s'il faut distinguer ce que dit l'Ancien Testament du Nouveau Testament. Comprendre également ce que l'Orient ancien entend par maladie. Le P. Pierre de Martin de Viviés a publié "Ce que dit la Bible sur la Santé" (éd. Nouvelle Cité).
 

Dans l'Ancien Testament, on représente souvent la santé par la longévité. On pense à Mathusalem et ses 969 ans, Adam et ses 930 ans !

 

La santé dans la Bible

Pour parler de la santé dans la Bible on emploie le mot "shalom", qui signifie la paix. "Cela nous donne une idée de ce que peut être la santé, être en paix avec l'environnement, avec Dieu, avec soi-même." Et plus largement, on a étendu le sens du mot paix à l'idée d'harmonie. Par opposition, la maladie représente "une dysharmonie".

Dans l'Ancien Testament, on représente souvent la santé par la longévité. On pense à Mathusalem et ses 969 ans, Adam et ses 930 ans ! Des personnages bibliques "devenus vieux et rassasié de jours" comme dit la Bible. Dans le Nouveau Testament, le verbe grec "hugiaino" désigne la santé au sens d'absence de maladie.

 



 

LEs maladies de la Bible

Dans la Bible on rencontre une foule de paralysés, de boiteux et de nombreux cas de surdité, cécité ou mutisme. "Il y a aussi beaucoup d'attentions dans la Bible aux troubles cutanés, avec la fameuse lèpre." il faut aussi mentionner les affections mentales. Mais dans le Proche-Orient ancien, il ne s'agit pas tant de donner un nom aux maladies qu'à trouver leur origine. "On 'est' malade plutôt que l'on 'a' une maladie et ce à quoi on s'intéresse c'est le pourquoi plutôt que le comment."

Si l'on trouve des textes qui font état d'une théologie de la rétribution, voyant dans la maladie une punition divine, comment Jésus a-t-il rompu avec cette croyance ? Quel rapport entre la maladie et le péché ? Quel rapport entre la foi, la guérison et le salut ?

 

Invités

  • Père Pierre de Martin de Viviés , prêtre de la Compagnie de Saint-Sulpice, docteur en théologie et histoire des religions

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les deuxièmes mardi du mois à 21h00

B comme Bible, c'est La Saga de la Bible en version longue ! Ouvrons la Bible avec Natacha Vessière-Gérard et son invité. Laissons-nous conduire au fil des pages du Livre.  

Le présentateur

Natacha Vessière-Gérard

Après des études de philosophie, des recherches sur la foi chez Kierkegaard, Natacha a enseigné les Sciences Humaines et Sociales. Journaliste à RCF depuis 2009, elle aime que la philosophie soit mise au service de l’existence de chacun car selon l’adage cartésien : « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ! »