Les voyages bibliques nous parlent de la nature

Présentée par UA-126204

S'abonner à l'émission

Source Biblique

vendredi 19 juin à 17h50

Durée émission : 2 min

Les voyages bibliques nous parlent de la nature

© Sergey Pesterev on Unsplash

Les voyages racontés dans la Bible nous parlent d’un rapport non instrumental avec la nature, à travers lequel se dit quelque chose de fondamental sur la présence de Dieu sur terre.

00:00

00:00

Source biblique, une chronique de l'émission Commune Planète - Retrouvez cette chronique dans l'émission Commune Planète du 19 juin, sur le thème "Faut-il en finir avec l'avion ?"
> Écouter l'émission

 

Théologienne catholique, Elena Lasida apporte un éclairage biblique dans COMMUNE PLANÈTE, le magazine de l'écologie sur RCF, et cette semaine sur l'avion. Alors bien sûr dans la Bible on est à plusieurs siècles de l’invention de l’avion. Et pourtant, on peut y trouver de quoi éclairer notre réflexion d’aujourd’hui sur ce moyen de transport. 

 

Le livre "Le dernier avion" interroge notre manière de voyager : les moyens de transport utilisés mais aussi et surtout notre rapport au voyage : pourquoi et comment nous voyageons ? Pour nous échapper, pour rencontrer d’autres, pour nous rencontrer nous mêmes, pour découvrir, pour ne pas penser, pour penser mieux, pour aller très loin, pour quitter, pour sortir, pour revenir...

Or, la Bible est une histoire de voyage : de l’exode à l’exil, de la mer rouge à Babylone, de Bethléem à la Samarie… L’histoire du peuple de Dieu et celle de Jésus avec ses disciples, c’est une histoire de voyage, une histoire d’errance, devenue itinérance. Car l’identité du peuple de Dieu se construit à travers ce voyage permanent vers la terre promise, et c’est ainsi que son errance devient itinérance, que son déplacement devient histoire de libération, que sa marche devient une manière d’être au monde.

Et dans ce voyage permanent, les traversées sont toujours accompagnées et signifées par des événements de la nature. On lit ainsi dans le livre de l’Exode : "Ils partirent de Succoth, et ils campèrent à Etham, à l'extrémité du désert. L'Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit." (Ex 13, 21)

La nuée et le feu signifient la marche de Dieu avec son peuple : Dieu les guide à travers la nuée et les éclaire à travers le feu. Or ces images qui révélaient à l’époque la manière dont Dieu accompagne son peuple nous révèlent aujourd’hui la manière dont la nature fait partie de la vie humaine.

Aujourd’hui nous nous n’avons plus besoin de la nuée pour nous guider. Nous avons le GPS ou le Google maps pour nous indiquer le chemin. Aujourd’hui nous n’utilisons plus le feu pour nous éclairer. Nous avons l’électricité. Certes, le GPS, le Google maps et l’électricité sont des inventions magnifiques, qui ont amélioré de manière radicale notre qualité de vie. Mais en même temps, ils nous ont fait oublier que la nature n’est pas seulement une ressource au service de l’humain. Ils nous ont fait oublier que la nature ce sont des êtres vivants avec lesquels nous communiquons.

Le peuple de la Bible ne considérait pas la nature uniquement comme une ressource, elle partageait la vie avec les humains, elle participait avec eux de ce même voyage qui transformait l’errance en itinérance. Elle était partenaire plutôt que matière. La nuée et le feu faisaient route avec le peuple. Et si ces éléments révèlent au peuple quelque chose sur la manière dont Dieu se fait présent, ce n’est pas une expression panthéiste de leur rapport à Dieu. Ils ne confondent pas Dieu avec la nature. Mais ils disent que  le Créateur se manifeste et se fait présent à travers toutes ses créatures, humaines et non humaines.

Les voyages racontés dans la Bible nous disent quelque chose sur l’identité du peuple de Dieu, mais ils nous parlent aussi d’un rapport non instrumental avec la nature, d’un rapport existentiel, à travers lequel se dit quelque chose de fondamental sur la présence de Dieu sur terre.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 17h50

Un éclairage biblique sur la transition écologique, par une équipe de quatre chroniqueurs issus des différentes traditions chrétiennes - catholique, protestante et orthodoxe -. - Christine Kristof, journaliste, rédactrice en chef de la revue Présence (merci à RCF Sud Bretagne qui l'enregistrera parfois) - Elena Lasida, économiste, théologienne, enseignante à l'Institut catholique de Paris - Martin Kopp, théologien protestant de la décroissance - Fabien Revol, spécialiste de la théologie de la création, enseignant à l'Université catholique de Lyon (UCLy) "Source biblique" est une chronique de l'émission Commune Planète, l'émission de RCF sur l'écologie

Le présentateur

Elena Lasida

Chroniqueuse sur RCF, Elena Lasida est économiste, théologienne, enseignante à l'Institut catholique de Paris.