L'histoire du prophète Jonas, ou la traversée du désespoir

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

lundi 4 décembre à 16h00

Durée émission : 25 min

L'histoire du prophète Jonas, ou la traversée du désespoir

© éditions Labor et Fides - Francine Carillo

Jonas n'est pas qu'un prophète avalé par un poisson. Son histoire nous rejoint dans nos moments de désespoir et de repli sur soi. Et que, mystérieusement, il semble possible de renaître.

00:00

00:00

Qui ne connaît pas Jonas ? Ce personnage de la Bible dont on sait surtout qu'il est resté dans le ventre d'un gros poisson - on a même dit d'une baleine mais c'est s'éloigner des Écritures ! Jonas, c'est un prophète et surtout un rebelle, ce qui a plu à Francine Carrillo, car ses faiblesses le montrent terriblement humain et proche de nous. Elle écrit "Jonas - Comme un feu dévorant" (éd. Labor et Fides), pour nous aider à méditer cette figure biblique.
 

"Au cœur du désespoir pourquoi tout à coup nous est-il donné d'entendre que quelque chose est à nouveau possible?"

 

le livre de Jonas, une traversée fragile de l'existence

Dans l'Ancien Testament, seuls quatre chapitres font mention de Jonas. On sait peu de choses sur lui et pourtant sa figure "ne cesse de traverser les siècles et les cultures, puisqu'on retrouve ce thème à peu près partout", explique Francine Carillo. Un texte riche en symboles et dont on peut faire une lecture historique mais aussi politique voire géopolitique - car Ninive, la ville dont Dieu dit à Jonas qu'elle va être détruite, n'est autre que l'actuelle Mossoul.

La théologienne propose une lecture méditative du livre de Jonas. Qu'elle interprète comme une "traversée fragile et interrogeante de notre existence". Elle écrit : "Je suis hébreu, j'ai pour destin d'être passeur, mais en moi une si grande peur. Il me faut passer aussi - mais comment ? - pour arriver jusqu'au oui."

 



 

Jonas, prophète à l'envers

Dans le Livre de Jonas, Dieu demande au prophète d'aller dire à Ninive que la ville va être détruite. Mais Jonas se rebelle à l'idée d'être le porteur d'une parole forte et dérangeante. "Prophète à l'envers, il ne prophétise rien", pour la théologienne. Et au lieu d'obéir à Dieu il part non pas pour Ninive mais pour Tarsis, à l'opposé. "C'est un rebelle, un bougon, quelqu'un qui préfère se replier sur lui, ne rien savoir, ne pas chercher à comprendre, alors qu'il est invité à grandir."

 



 

Jonas, ou la métaphore de la renaissance

"Tout est trop grand, écrit Francine Carrillo, quand on se sent petit et débordé, tout est démesuré quand on perd la mesure de ses moyens." Ce sentiment est finalement très humain. Au lieu de se diriger vers l'Est, où "la lumière se lève, où une naissance est possible", le prophète rebelle préfère aller du côté de l'ombre, de la destruction, puisque c'est le sens même du mot Tarsis en hébreu. En lisant Jonas, résonne fortement en nous les paroles de l'apôtre Paul dans le Nouveau Testament : "Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas." (Rm 7, 19)*

L'histoire de Jonas, c'est "la métaphore de ces moments dans nos vies où le désespoir nous fait perdre la parole et nous replier sur nous-mêmes". Le prophète renaît à lui-même à travers un dur chemin. "Au cœur du désespoir pourquoi tout à coup nous est-il donné d'entendre que quelque chose est à nouveau possible?" Pour la théologienne il y a là un appel à la prière.

 

Écrivain, théologienne, poète, Francine Carrillo a été pasteur à Genève durant de longues années. Les titres de ses livres révèlent le sens de sa quête : "Vers l'inépuisable" (2002), "Dieu s'approche" (2004), "Le Plus-que-vivant" (2009), "L'Imprononçable" (2014).

 

*Source : AELF

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 16h00

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.