[Dossier] La Résurrection du Christ, point de départ de la foi chrétienne

© Wikimédia Commons - Femmes devant le tombeau vide (détail) par Fra Angelico, 1437–1446

Avec la Résurrection du Christ, on est au cœur de la foi chrétienne, c'est même son point de départ. Il est question d'une victoire sur la mort et d'un signe éclatant de de l'amour de Dieu pour les hommes. voici une sélection d'émissions pour mieux comprendre de quoi il s'agit.

VIVEZ PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE EN DIRECT SUR RCF - Dans ce contexte de confinement lié à l’épidémie de Covid-19, toutes les équipes RCF se mobilisent pour vous faire vivre en direct la Semaine sainte et Pâques. Ainsi, nous proposons à nos auditeurs une programmation autour de trois axes : DONNER DU SENS, PRIER et ACCOMPAGNER.
> En savoir plus

 

[L'Évangile du dimanche] La résurrection: circulez, il n'y a rien à voir!

[L'Évangile du dimanche] La résurrection: circulez, il n'y a rien à voir!

La résurrection n'a rien de spectaculaire: Jésus est relevé de la mort sans déployer de grands effets... La bonne nouvelle est révélée à ceux qui croient dans le silence du cœur.

VIVEZ PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE EN DIRECT SUR RCF - Dans ce contexte de confinement lié à l’épidémie de Covid-19, toutes les équipes RCF se mobilisent pour vous faire vivre en direct la Semaine sainte et Pâques. Ainsi, nous proposons à nos auditeurs une programmation autour de trois axes : DONNER DU SENS, PRIER et ACCOMPAGNER.
> En savoir plus

 

L’Évangile de ce dimanche de Pâques évoque la résurrection de Jésus, événement fondateur pour le christianisme. On a peu de détails sur ce relèvement. Un tombeau vide, quelques linges abandonnés... les évangélistes n’ont pas essayé de démontrer cette réalité qui nous échappe, ils écrivent une expérience de foi, un récit composé pour dire cet inouï que la mort n’a plus le dernier mot. Explications du Frère Dominique Collin.
 

"Selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts"

 

évangile du dimanche de pâques (Jn 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 

Le tombeau vide, signe de la Résurrection

Le tombeau vide, signe de la Résurrection

''On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé !" s’écrit Marie-Madeleine face au tombeau vide. C’est précisément de ce tombeau vide que surgit la foi en la Résurrection.

VIVEZ PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE EN DIRECT SUR RCF - Dans ce contexte de confinement lié à l’épidémie de Covid-19, toutes les équipes RCF se mobilisent pour vous faire vivre en direct la Semaine sainte et Pâques. Ainsi, nous proposons à nos auditeurs une programmation autour de trois axes : DONNER DU SENS, PRIER et ACCOMPAGNER.
> En savoir plus

 

En simplifiant un peu, on pourrait dire que la foi chrétienne repose sur... un tombeau vide. Après tout, les premiers à croire au Ressuscité, comme Marie-Madeleine et les apôtres Pierre et Jean, ne se fient qu'à une seule chose : le corps de leur maître n'est plus dans le tombeau où il avait été déposé après sa mort sur la croix. Cela peut sembler léger comme preuve : mais c'est justement là que tout bascule et que l'on entre dans le mystère de la foi. Il ne s'agit plus de s'appuyer sur des preuves mais de faire une expérience de vie. Explications du Père Pascal Genin, auteur de l'ouvrage "Le testament du tombeau vide - Disparition, enlèvement ou résurrection?" (éd. Lessius).
 

A-t-on des preuves de la résurrection ? 

Peut-on prouver la Résurrection ? "Oui et non, répond le Père Genin, je trouve qu'on na beaucoup d'indices qui nous conduissent quand même assez près d'un événement absolument singulier." Pour le prêtre, si on n'a pas de "preuves expérimentales", on a des "indices littéraires et historiques qui conduisent vers cette affirmation". Ainsi, dans les quatre Évangiles on trouve un certain nombre de points communs, qui "constituent une assise" : notamment le tombeau vide
 

Sans le tombeau vide, la foi chrétienne n'aurait pas été possible

"Notre foi n'est pas dans le tombeau vide mais bien dans la figure de Jésus ressuscité", rappelle le P. Genin. Reste que si le tombeau n'avait pas été vide, la foi chrétienne n'aurait pas été possible. "On comprend assez facilement que sans cet événement la foi en la résurrection n'aurait pas été possible." Or, on n'a pas retrouvé le corps de Jésus, cela "ne fait aucun doute pour personne, précise le Père Genin, y compris les historiens les plus en retrait sur l'affirmation de la résurrection"
 

La résurrection, point de départ de la foi chrétienne

L'affirmation de la résurrection de Jésus est "absolument centrale" dans la foi chrétienne. Ainsi, dans les Actes des apôtres, les discours missionnaires de Pierre on lit toujours le rappel de la mort et de la résurrection, les premiers Credo sont structurés autur de la mort de la réssurrection de Jésus. "Si on ne doit dire qu'une seule chose, c'est Jésus qui est mort pour nous et ressuscité, c'est vraiment le point de départ de la foi chrétienne."

 

Regard philosophique sur la résurrection du Christ

Dialogue

"Le réel c'est ce que l'on attendait pas" dit le philosophe Henri Maldiney. La Résurrection du Christ se présente comme un événement tout à fait singulier, que nous ne pouvions pas imaginer.

VIVEZ PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE EN DIRECT SUR RCF - Dans ce contexte de confinement lié à l’épidémie de Covid-19, toutes les équipes RCF se mobilisent pour vous faire vivre en direct la Semaine sainte et Pâques. Ainsi, nous proposons à nos auditeurs une programmation autour de trois axes : DONNER DU SENS, PRIER et ACCOMPAGNER.
> En savoir plus

 

Ni réincarnation ni immortalité, qu'est-ce que la Résurrection ?

Le b.a.-ba du christianisme

Mystère au centre de la foi chrétienne, la Résurrection de Jésus n'est pas une sorte réincarnation et n'est pas non plus synonyme d'immortalité. Explications.

"Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité !" C'est le cri du cœur qui jaillit de la bouche des chrétiens le dimanche de Pâques, car la Résurrection est synonyme de vie, de victoire sur la mort. Pourtant, il n'est pas facile de comprendre ce que cela signifie : la Résurrection n'est pas une sorte réincarnation et n'est pas non plus synonyme d'immortalité. Explications.
 

Un tombeau vide

Après la souffrance de la Passion, la mort sur la croix et la mise au tombeau, c'est un tombeau vide qui déconcerte. C'est "le corps manquant de Jésus qui alerte les femmes : c'est une surprise, le corps a disparu, signe que quelque chose s'est passé".

Quand ils voient le tombeau vide, les disciples qui avaient tout quitté pour suivre le Christ, sont encore sous le choc. En même temps que la tristesse, c'est une immense déception qui les habite : celui qu'ils ont suivi n'est pas allé au bout de se mission, il a échoué.
 

Désormais, Jésus vit de la vie divine

L'Évangile nous alerte : la Résurrection n'est pas un recommencement. Ce n'est pas non plus une réincarnation ni une réanimation d'un cadavre. Dans les Évangiles, il manifeste par des signes "la manère dont Jésus sera présent désormais" : désormais, Jésus "vit de la vie divine". L'Évangile dit en effet : "Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu" (Mc 16, 19). Cela signifie qu'il est avec Dieu, qu'il est "médiateur" chargé d'annoncer que "chacun d'entre nous est appelé à partager la vie de Dieu".
 

LA RÉSURRECTION : UNE QUESTION DE FOI ET DE CONFIANCE

"C'est une question de foi et de confiance : la foi chrétienne tient sur ces témoins de la Résurrection." Sans les apparitions du Christ après sa résurrection, sans les témoignages de l'expérience très forte qu'ont fait les disciples, on ne pourrait croire à la Résurrection. "La foi chrétienne tient sur un fil, le fil du témoignage."

 

Émission diffusée en avril 2019

 

Sur le même thème :

Les dossiers RCF