Jésus a-t-il voulu fonder une nouvelle religion?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 12 mars à 17h03

Durée émission : 55 min

Grand Angle

© P.RAZZO/CIRIC - 20 Septembre 2014 : Christ Pantocrator (oeuvre du peintre James Tissot). Egl. du Couvent de l'Annonciation. Paris (75) France.

Né juif, Jésus a-t-il voulu fonder une nouvelle religion? La portée universelle de son message, l'amour de Dieu pour tous, a fait de lui un personnage clivant au sein du judaïsme.

Jésus a-t-il lancé une nouvelle religion ? C'est le dossier que propose le n°228 de la revue Le Monde de la Bible (mars-avril-mai 2019) pour répondre à une question qui continue d'interroger et pas seulement les chrétiens. Et selon le rédacteur en chef de la revu, Benoît de Sagazan, la réponse à cette question tient en deux mots : "Non, mais..." Et s'il avait voulu refonder le judaïsme de son temps ?
 

Jésus voulait sans doute être celui qui allait réaliser la dimension universelle de la tradition d'Israël

 

Jésus, Un marginal Dans la société juive

"Jésus était 100% juif, il ne faut jamais l'oublier." 100% juif et en même temps, marginal au regard de ses contemporains. Benoît de Sagazan avance l'hypothèse que Jésus a pu prendre conscience "dans le regard des autres" d'être perçu comme marginal, et "peut-être même au sein de sa famille..."

Cette prise de conscience a-t-elle été le moteur de son action, de ses prises de parole ? La question mérite d'être posée. Dans l'Évangile, en effet, l'attention de Jésus aux marginaux de la société juive, aux rejetés, aux pauvres et aux malades est essentielle.

 

 

La naissance du christianisme était-elle inéluctable ?

La volonté de proclamer que Jésus est le Messie s'est d'abord faite "à l'intérieur du judaïsme", comme le souligne le spécialiste des origines du christianisme, Jean-Marie Salamito. "La prédication que nous nous appelons chrétienne, elle se fait à l'intérieur du judaïsme." C'est surtout au IIe siècle que s'opère une "grande recherche d'identité" chez ceux qui sont devenus les chrétiens.

Pourquoi, d'après Jean-Marie Salamito, le personnage de Jésus est-il "clivant" ? "Le nœud", comme le souligne Benoît de Sagazan, est dans le message universaliste du Christ : à un moment "la cohabitation dans les synagogues entre les deux groupes devenait difficile", selon Benoît de Sagazan. Cohabitation entre ceux qui reconnaissaient Jésus comme le Messie et les autres. 

 

 

Et si Jésus avait voulu "UNIVERSALISER LE JUDAÏSME" ?

Quand il abolit par exemple le pur et l'impur, "qui sont un peu des fondements de l'identité juive", quand il prône un amour de Dieu qui s'adresse à tous, on peut penser que "Jésus aurait peut-être souhaité que le judaïsme s'universalise". Même si la tradition juive contient un message universel : Jésus voulait sans doute être celui qui allait réaliser la dimension universelle de la tradition d'Israël.

 

Émssion en partenariat avec Le Monde de la Bible

 

Invités

  • Benoît De Sagazan, journaliste, rédacteur en chef du Monde de la Bible

  • Françoise Hildesheimer, historienne, archiviste, conservateur général du patrimoine aux Archives nationales

  • Catherine Golliau, rédactrice en chef adjointe à l'hebdomadaire Le Point, en charge des publications des textes fondamentaux

  • Jean-Marie Salamito, historien, spécialiste du christianisme antique

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 17h03, le mercredi à 23h et le samedi à 19h

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.