La messe, mode d'emploi - La liturgie de la parole

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

jeudi 23 novembre à 16h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© P.RAZZO/CIRIC - Au cours de la messe, lors de la liturgie de la parole, un fidèle lit un passage de la Bible

Deuxième temps fort de la messe, la liturgie de la parole. Pour lire les textes de la Bible on monte à l'ambon, un pupitre qui symbolise la montagne où Dieu parle à son peuple dans la Bible.

Au cours de la messe, des textes de la Bible sont lus. C'est ce qu'on appelle le temps de la Parole, deuxième temps fort de la liturgie. Et de façon significative, pour lire les textes de la Bible, on monte à l'ambon - un mot qui vient du grec et qui signifie "monter". Il désigne un pupitre, situé généralement en hauteur car il symbolise la montagne, c'est-à-dire le lieu où Dieu parle à son peuple dans la Bible. "Toute la liturgie de la Parole est une conversation."
 

Avant que le prêtre ou le diacre lise l'Évangile, les fidèles se lèvent et chantent "Alléluia"

 

Pendant la messe, on lit un passage de l'Ancien Testament

La première lecture est un passage de l'Ancien testament. "Sans l'Ancien Testament on ne comprend rien au Nouveau Testament", explique le Père Antoni. D'où l'importance de le lire ! Au temps pascal, on lit non pas l'Ancien Testament mais les Actes des Apôtres. "On lit ce que les premières communautés qui étaient juives  - chrétiennes mais juives d'origine - célébraient, comment elle célébraient, etc."

 



 

Puis vient La prière des psaumes

Après la première lecture on lit - ou on chante - un Psaume. Les Psaumes sont au nombre de 150 dans la Bible, un livre que les chrétiens partagent les juifs. "C'est le livre de prière de tous les croyants, à la fois juifs et chrétiens." Les Psaumes rassemblent "tous les sentiments humains". Que ce soit la tristesse, la joie... "tout y passe parce que le Seigneur veut justement qu'on ait avec lui un rapport de confiance où on peut tout lui dire." Vient ensuite la deuxième lecture, un passage du Nouveau Testament.

 



 

La lecture de l'Évangile

Avant que le prêtre ou le diacre lise l'Évangile, les fidèles se lèvent et chantent "Alléluia". Un mot hébreu qui signifie "Louer le Seigneur", un chant de louange et aussi d'attente. "On attend fébrilement que le Christ se manifeste."

 

Invités

  • Père Sébastien Antoni , prêtre de la congrégation des Assomptionnistes, journaliste au magazine Pèlerin et pour le site Croire.com

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy