La messe, mode d'emploi - La liturgie eucharistique

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

jeudi 30 novembre à 16h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Image CIRIC -

Le pain et le vin qui sont apportés en procession au cours de la messe, représentent tout ce qui fait l'activité humaine. "Ce pain et ce vin, c'est nous", dit le P. Sébastien Antoni.

00:00

00:00

Durant la messe, après les rites d'ouvertures et la liturgie de la parole, vient la liturgie de l'eucharistie. Après la prière universelle, où le fidèle se décentre de lui-même pour présenter ses intentions de prière pour le monde, commence la liturgie eucharistique. Elle début par une procession à laquelle on ne fait pas toujours assez attention, remarque le Père Sébastien Antoni. "Alors que c'est un moment très important."
 

"Il s'agit pour Dieu de devenir notre nourriture, donc de faire un avec nous-mêmes, et pour nous de faire un avec Dieu"

 

au début de la liturgie eucharistique, une procession

Au cours de la procession, sont apportés le vin et le pain qui deviendront - dans la foi - le corps et le sang du Christ. Au moment de les recevoir à l'autel, le prêtre prononce cette phrase : "Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain, ce vin, fruit de la terre et du travail des hommes."

Ce pain et ce vin, "c'est nous", explique le P. Antoni. Car ils représentent tout ce qui fait l'activité humaine. "Il y a toutes nos intentions, toutes nos prières, tout ce que nous sommes qui sont présentés au Seigneur à ce moment-là." Ce pourquoi il est important que le pain et le vin soient apportés en procession et viennent de l'assemblée, précise le prêtre.

 



 

L'hostie, du pain sans levain

Le pain qui est présenté durant la messe sous la forme d'hostie est du pain sans levain. Cela fait référence à un épisode de la Bible, au livre de l'Exode plus exactement, et à la fuite d'Égypte du peuple juif. Il est dit que dans leur précipitation les Hébreux n'ont pas eu le temps de faire lever le pain. "On se rappelle cela parce qu'il y a un lien intime entre le pain qui a été le pain de la nourriture pour sortir de l'esclavage et ce pain eucharistique qui nous sort aussi de nos esclavages pour nous faire plus proches du Seigneur, plus proches de l'Évangile, qui devient notre nourriture."

 



 

une goutte d'eau dans le vin

Au moment où le prêtre accueille les offrandes, il prononce ces paroles : "Il deviendront le pain de la vie et le vin du royaume éternel". Puis il fait un geste tout simple : il verse un goutte d'eau dans le calice contenant le vin et dit : "Comme cette eau se mêle au vin, pour le sacrement de l'Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité."

Le sens de l'eucharistie est là : cette goutte d'eau, qui représente l'humanité, on ne la verra plus lorsqu'elle sera diluée dans le vin, qui représente la divinité. "Il s'agit pour Dieu de devenir notre nourriture, donc de faire un avec nous-mêmes, et pour nous de faire un avec Dieu." Il s'agit là d'un acte de foi, mais "le rêve de Dieu c'est d'avoir une intimité totale avec chacun".

 

 

 

Invités

  • Père Sébastien Antoni , prêtre de la congrégation des Assomptionnistes, journaliste au magazine Pèlerin et pour le site Croire.com

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy