La messe, mode d'emploi - Les couleurs de la messe

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

jeudi 16 novembre à 16h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Images CIRIC - De g. à dr. : messe solennelle au Mont-St-Michel (sept. 2017) / Messe des rameaux à l'église Saint-Pierre du Perray (avril 2017) / Ordinations sacerdotales à Saint-Denis (2016)

C'est le rendez-vous des catholiques. La messe est un moment très ritualisé, où alternent des paroles, des gestes, des silences. Autant de signes, dont il convient de comprendre le sens.

Êtes-vous déjà allé à la messe ? C'est sans doute l'un des rendez-vous les plus importants pour les catholiques. Un moment très ritualisé, où alternent des paroles, des gestes, des silences. Qui sont autant de signes, dont il convient de comprendre le sens. Le mot "messe" cient du latin missa, qui signifie "mission".
 

Pourquoi la messe du dimanche ?

Les prêtres la célèbrent tous les jours. La messe fait mémoire de la résurrection de Jésus. Dans l'Évangile de Luc, et plus précisément le récit des pèlerins d'Emmaüs, où le Christ ressuscité se manifeste, on trouve une explication des origines de la messe. Une scène qui a lieu un dimanche et qui laisse fotement supposer que les premiers chrétiens célébraient la résurrection du Christ le dimanche.
 

Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir: «Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse.» Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. (Lc 24, 25-31)*

 

Le prêtre et les habits liturgiques

Ce n'est pas la messe du prêtre à laquelle on assiste : mais la messe de tous les fidèles que le prêtre préside, qu'il célèbre au nom de l'assemblée. Pour présider la messe, le prêtre a reçu un sacrement, le sacrement de l'ordre pour être au nom du Christ au service de l'ensemble de l'assemblée.

Pour présider la messe, le prêtre revêt des habits liturgiques.
- L'aube blanche est l'habit que tous les baptisés. "Le prêtre n'est pas un surhomme il est d'abord un baptisé au milieu de ses frères."
- L'étole est une longue écharpe qui se porte autour du cou et sur laquelle sont brodés des signes, souvent une croix. "Dans l'Antiquité, porter une étole c'est montrer que l'on enseigne, que l'on a une parole à transmettre."
- La chasuble est un manteau ample et sans manche qui représente le tablier de service et le joug du Christ. "Elle recouvre toujours l’étole et jamais l’inverse, manière de dire que c’est le Service qui recouvre le Ministère et non l’inverse."*
- La dalmatique ou "dalmatica" est un vêtement de dessus, qui la tenue des serviteurs.*
 

Les couleurs de la messe

- Le vert est la couleur du temps ordinaire de l'Église. C'est la couleur de la floraison, de la croissance.
- Le blanc est porté lors des grands temps liturgiques, le temps pascal (autour de Pâques), et le temps de Noël.
- Le violet est porté durant l'Avent et le Carême : il aide à comprendre l'identité du Christ. Le violet est en effet le mélange du bleu et du rouge, qui, dans les représentations orientales, sont associés à la divinité et à l'humanité du Christ. "Dieu se fait homme à Noël et lors du Carême on apprend que le Seigneur qui va ressusciter à Pâques ouvre à tous les hommes l'accès au paradis."
- L'or n'est porté que deux jours par an, lors de la fête de Noël et de la fête de la résurrection du Christ, Pâques.
- Le rouge est la couleur du feu et de l'amour, du martyre et de la Passion. C'est aussi la couleur de l'Esprit saint : on le porte lors de la Pentecôte. Et quand on le porte le Vendredi saint et lors de la fête des rameaux, on rappelle "le don du sang versé de Jésus".

 

* Source : AELF
** Source : Croire.com

 

Invités

  • Père Sébastien Antoni , prêtre de la congrégation des Assomptionnistes, journaliste au magazine Pèlerin et pour le site Croire.com

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy