La mort dans la perspective chrétienne

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

vendredi 2 novembre à 12h30

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Corinne SIMON/CIRIC - Avec Jésus, l'être humain fait le lien entre sa condition d'être fini, mortel, et la vie éternelle

La mort est une épreuve terriblement douloureuse. On reste souvent sans voix face à ce mystère. Comment les chrétiens l'appréhendent-ils? Mathilde Hauvy reçoit le Père Philippe Marsset.

Chaque année, le 2 novembre, chacun est invité à faire mémoire des défunts. Beaucoup se rendent sur la tombe des êtres chers qui nous ont quittés. Pour les chrétiens, cependant, la mort n'est pas la fin de la vie, elle laisse place à la vie éternelle. Car Jésus nous a enseigné qu'il y a un lien entre la terre et le ciel, entre Dieu et les hommes.
 

La foi n'empêche pas de souffrir de la mort d'un ami

 

Jour des morts, se souvenir de ceux qui nous ont quittés - Le 2 novembre, jour des défunts. Plus de 35 millions de Français se rendent chaque année au cimetière. Au lendemain de la Toussaint, fête qui célèbre l'espérance chrétienne au-delà de la mort, ils font mémoire des défunts. Une journée pour se souvenir de ceux qui nous ont quittés.
> Voir le dossier

 

pourquoi la mort ?

Si Dieu nous aime, pourquoi nous fait-il mourir? "C'est là toute la question au seuil de la Bible", explique le Père Philippe Marsset. Si l'on observe chaque être vivant, on voit que la mort est quelque chose de naturel. Mais existe-t-il quelque chose de surnaturel ? Avec Jésus, l'être humain fait le lien entre sa condition d'être fini, mortel, et la vie éternelle.
 



 

L'amour plus fort que la mort

La foi n'empêche pas de souffrir de la mort d'un ami. Plus le lien d'attachement était fort plus la peine est grande d'avoir perdu un ami, un conjoint, un frère. Pour le Père Philippe Marsset, ce sentiment d'amour ou d'amitié continue au-delà de la mort. Ce lien que l'on entretenaut dans la dimension horizontale de la vie, on l'entretient dans la dimension verticale: en priant pour le défunt.

 



 

Où va-t-on quand on meurt ?

Pour les chrétiens, la mort "c'est comme une naissance". "Elle est à notre vie terrestre ce que la vie terrestre est à la vie intra-utérine." Tant que l'enfant n'est pas sorti du ventre de sa mère il ne peut pas savoir ce que c'est, sauf à écouter quelqu'un venu de cette vie, capable de nous en parler. Pour la mort, c'est un peu la même chose: il n'y a que Jésus qui soit capable de venir nous parler de la vie éternelle.

 

Émission diffusée en octobre 2016

 

Invités

  • Père Philippe Marsset , prêtre de la paroisse Notre-Dame de Clignancourt (Paris)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 22h, le jeudi à 16h et le dimanche à 8h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.