Les grandes figures de l'Ancien Testament : Abraham, le père des croyants

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mercredi 6 juin à 6h00

Durée émission : 25 min

Les grandes figures de l'Ancien Testament : Abraham, le père des croyants

© Wikimédia Commons - L'hospitalité d'Abraham, Arent de Gelder vers 1680.

Abraham nous enseigne que la foi est toujours une forme de pèlerinage, qu'il faut sans cesse redécouvrir sa manière de croire et d'envisager Dieu.

00:00

00:00

"Tous les personnages bibliques, nous pouvons en faire nos compagnons de route." Abraham est une figure importante aussi bien pour les juifs et les chrétiens que pour les musulmans. On le surnomme le père des croyants, mais a-t-il vraiment existé ? Que nous enseigne-t-il ? "Si Abraham peut recevoir le bénédiction singulière de Dieu, tous nous pouvons la recevoir."
 

"Ce qui est confié à Abraham c'est de bénir ceux qui vont l'entourer et d'être pour les autres une bénédiction"

 

Abraham a-t-il vraiment existé ?

Comme souvent lorsqu'il s'agit de grandes figures bibliques, on se demande si Abraham a vraiment existé. C'est une bonne question, mais est-elle si importante ? demande Anne Lécu : "Ce qui fonde le texte biblique, c'est que c'est un texte théologique qui a été écrit par des gens pour parler de leur foi et pour parler de Dieu. Ce qui compte aujourd'hui pour nous c'est que ce sont des figures exemplaires de la foi." Aussi "qu'Abraham ait véritablement existé ou qu'il représente un groupe d'hommes qui a marché avec Dieu, qu'on a voulu figurer sous le nom d'Abraham, à mon sens a assez peu d'importance". L'important c'est donc son message.

 



 

Abraham, l'Anti-Babel

Dans la Bible, Abraham on en parle dès le livre de la Genèse, après les récits de la création et l'histoire de Noé, et juste après l'épisode de la tour de Babel, celui où les hommes veulent ne parler qu'une seule langue et construire une tour pour toucher le ciel et être à l'égal de Dieu. "Dieu qui apporte de la confusion dans les langues." C'est là qu'intervient Abraham "comme étant finalement le premier homme qui va marcher avec Dieu". 
 

"Le Seigneur dit à Abram : « « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront ; celui qui te maudira, je le réprouverai. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. »"
Gn 12, 1-3* 

 

Dans la Genèse, on décrit un homme âgé dont le nom est Abram et pas encore Abraham. "Quand un personnage biblique change de nom c'est qu'il lui est donné une mission particulière." Et la première fois qu'Abram apparaît dans la Bible, c'est par une bénédiction. "Une bénédiction c'est quand Dieu dit du bien de quelqu'un, précise Sr. Anne Lécu, ce qui est confié à Abraham c'est de bénir ceux qui vont l'entourer et d'être pour les autres une bénédiction." Autrement dit, faire en sorte que les gens disent du bien les uns des autres : c'est précisément le contraire de ce qui se passe dans l'épisode de la tour de Babel. "C'est un peu l'anti-Babel."

 



 

Pourquoi Abraham a-t-il été choisi par Dieu ?

Quand Dieu s'adresse à Abraham en particulier, on peut se demander pourquoi lui et pas un autre ? "Nous sommes tous choisis, le fait qu'il y a des personnes bibliques choisies par Dieu c'est une manière de dire que nous sommes tous choisis, explique Anne Lécu, c'est comme nous dans la vie : si nous aimons des gens en particulier cela veut dire que potentiellement nous pouvons aimer tout le monde." Une bénédiction universelle des hommes qui passe par des bénédictions singulières. "Si Abraham peut recevoir le bénédiction singulière de Dieu, tous nous pouvons la recevoir."

Quand Dieu dit à Abraham de quitter son pays, cela signifie pour nous que "la vie chrétienne est toujours une forme de pèlerinage". Sortir de ses habitudes, aller vers l'autre, le rencontrer, mais aussi se désinstaller dans sa manière d'envisager la foi, de croire, de prier, de ne pas croire... "Le Dieu qui s'annonce à Abraham est un Dieu toujours neuf, jamais comme on l'avait imaginé."

 

*Source : AELF

 

Invités

  • Sœur Anne Lécu , religieuse, membre des Sœurs de Charité dominicaines de la Présentation de la sainte Vierge, médecin en milieu carcéral

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h00 et 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.