Marie, mère de Dieu mais pas déesse : le sens des dogmes mariaux

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

vendredi 22 février à 23h00

Durée émission : 55 min

Halte spirituelle, l'intégrale

© Corinne SIMON/CIRIC - 27 janvier 2019 : Statue représentant une Vierge couronnée. Egl. Saint Sulpice, Paris (75), France.

Pour les catholiques, Marie est vierge, mère de Dieu et conçue sans péché. Des vérités que l'Église catholique a instituées en dogmes. Pourquoi cela? Que signifient ces dogmes?

La tradition catholique dit que Marie est vierge, qu'elle est mère de Dieu et qu'elle a été conçue sans péché. Au cours de l'histoire, l’Église a ainsi institué des dogmes. Comment les comprendre ? En quoi viennent-ils enrichir la foi des catholiques ? Les Évangiles parlent peu de Marie, pourtant la mère de Jésus tient une place de choix dans le cœur des croyants. Aujourd'hui encore, Marie de Nazareth est célébrée dans le monde entier, on la vénère, on lui confie des prières, elle est l’objet d’un attachement très fort, souvent chez les plus pauvres. Le dominicain Jean-Pierre Brice Olivier, auteur de "Toujours vierge - Marie en ses mystères" (éd. Cerf), nous aide à revisiter les dogmes mariaux et à comprendre qui est la Vierge Marie.
 

"Ce que Marie a fait, nous sommes invités à le faire !"

 

Qu'est-ce qu'un dogme ?

"C'est une définition proposée par l'Église catholique sur une réalité qu'elle définit et qui concerne le Christ ou l'Église ou la Vierge Marie, par exemple." Pour le dominicain, une chose est sûre : même les dogmes n'éloignent pas Marie pas de notre réalité. Son ouvrage a pour objectif de rendre Marie "accessible" : de nous permettre de "retrouver l'humanité de la Vierge Marie, de rappeler qu'elle est la première des humains, la plus humaines des humains et qu'elle est très proche de nous, qu'il n'y a pas d'écart". Là où son titre de Mère de Dieu, pourrait en faire une déesse : "ce qu'elle n'est pas du tout !"
 

La virginité de Marie, une attitude du cœur

La virginité de Marie, on ne la trouve pas dans l'Évangile. Jean-Pierre Brice Olivier nous invite à "dépasser" la "réalité physique". "Moi je crois à la virginité de Marie, confie-t-il, mais à la virginité de son être entier : le détail anatomique importe peu, ça n'est pas premier. Marie est d'abord vierge dans son cœur, dans son esprit et dans son tout son être ; sa virginité physique est éventuellement le signe de cette autre virginité." 

C'est par l'expression "un cœur sans partage" que l'on peut comprendre cette virginité de Marie : elle caractérise la capacité de se donner tout entier à chaque être que l'on rencontre. "Je pense que Marie est la figure de ce cœur sans partage : aimer l'autre pour lui-même et pas pour soi." Par virginité, il faut comprendre un rapport au monde, aux autres à Dieu qui est ajusté : être ouvert à l'autre sans le juger, sans a priori, même si je le connais depuis longtemps, je suis prêt à accueillir ce qu'il va me révéler. "Ne rien savoir de l'autre, être vierge de l'autre dans la rencontre que j'ai avec lui."

 

 

mère de Dieu : mais pas déesse !

Quand l'Église déclare que Marie est mère de Dieu c'est avant tout pour rappeler que Jésus est Dieu : c'est le premier dogme marial énoncé par l'Église. Lors du concile d'Éphèse, en 431, théologiens et clercs ont débattu en effet sur les deux natures du Christ : vrai homme, vrai Dieu. Le dominicain insiste : "Marie est mère de Dieu parce que son fils est Dieu, elle n'est pas mère de Dieu dans l'absolu." Elle n'est pas une déesse !

Le dominicain Jean Tauler (1300-1361) a écrit : "Dieu tous les jours et à toute heure naît en vérité spirituellement par la grâce et l'amour dans une bonne âme." Ce n'est pas donc pas réservé à Marie de faire naître Dieu en soi ? Si Marie a porté Dieu d'une manière tout à fait spéciale, "nous-même à notre tour, sommes invités à porter le Christ en nous". Les sacrements, et notamment l'eucharistie, nous font "porter Dieu en nous", dans notre propre chair. "C'est très important que les chrétiens, les croyants, ceux qui aiment le Christ, portent en eux ce fils de Dieu pour l'offrir au monde : ce que Marie a fait, nous sommes invités à le faire !"

 

 

Immaculée conception, conçue sans péché

Proclamé en 1854, et célébré chaque 8 décembre, le dogme de l'Immaculée Conception est sans doute le plus difficile à comprendre pour les croyants. Il s'agit bien de la conception de Marie par ses parents et non pas de la conception de Jésus. Il proclame que Marie a été conçue sans péché. "Le péché c'est la rupture avec Dieu."

Un dogme difficile à comprendre parce que si Marie a été dès sa conception préservée du péché, cela laisse entendre qu'elle était prédestinée. Que c'était dans le plan de Dieu qu'elle porterait un jour son fils. Or, Marie aurait pu dire non, l'être humain dans la perspective catholique est profondément libre. "Dieu nous veut libre", insiste le dominicain. 

"Il me semble que Marie est immaculée conception à cause de Dieu... Dieu va venir s'incarner dans le corps d'une femme, le corps de cette femme ne peut avoir eu le moindre contact, la moindre relation avec le mal." C'est parce que Dieu s'incarne dans une femme qu'on se pose la question du corps de la femme qu'il va falloir en amont rendre immaculé. "Par un privilège de son fils, Marie est immaculée conception par le salut que son fils va apporter."

 

Invités

  • Fr. Jean-Pierre Brice Olivier, religieux de l'ordre des dominicains

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 21h

Halte Spirituelle est une émission de radio animée par Béatrice Soltner et Véronique Alzieu et diffusée quotidiennement sur RCF. Des entretiens où l'on puise dans l'expérience chrétienne pour engager une réflexion spirituelle aussi profonde qu'accessible. L'émission de référence de RCF !

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.