Père Jean-François Chiron, co-président du Groupe des Dombes,

Présentée par

S'abonner à l'émission

Voix Protestantes

mercredi 20 février à 19h12

Durée émission : 27 min

Père Jean-François Chiron, co-président du Groupe des Dombes,

Un œcuménisme qui ne ronronne pas ! Prospective et promesse du travail œcuménique du Groupe des Dombes

Le Groupe des Dombes, par Willy-René Nussbaum
En 1937, à l’initiative de l’abbé Couturier et du pasteur Richard Baümlin d’Erlenbach, près de Berne, une première rencontre de trois prêtres et de trois pasteurs a lieu à la Trappe des Dombes (Ain). Une « cellule œcuménique » (Père Villain) composée de Français et de Suisses se réunit aux Dombes en 1937. Après la guerre, elle continua à se retrouver chaque année, alternativement aux Dombes, à Presinge, à Grandchamp et à Taizé, puis définitivement aux Dombes, dès 1971. Ni définition ni articles d’un règlement, mais un désir profond de réduire la fracture de l’Église d’Occident, donc de dialoguer d’abord entre catholiques et protestants (réformés et luthériens), mais en faisant aussi appel à des orthodoxes et à des anglicans. Le groupe augmenta jusqu’à une quarantaine de membres (vingt et vingt). Il s’est toujours voulu libre dans son recrutement, ne dépendant d’aucune autorité contraignante et s’élargissant par cooptation, tout en n’invitant que des prêtres et des pasteurs représentatifs de leurs Églises.
Le groupe organise sa vie autour de trois composantes : une recherche théologique, un vrai dialogue et la prière. Recherche théologique : dès 1956 sont rédigées des thèses résumant l’acquis des sessions. Il avait fallu vingt ans d’apprivoisement. C’est seulement en 1971 que le groupe décida de publier ses thèses de l’année : Vers une même foi eucharistique ? Le groupe traita trois grands sujets : la christologic, la pneumatologie et l’anthropologie, puis aborda le problème du rapport entre le Christ et l’Église, et entre l’État et l’Église. Sur ces bases, il élabora les documents suivants : Pour une réconciliation des ministères. Éléments d’accord entre catholiques et protestants (1976), Le ministère épiscopal. Réflexions et propositions sur le ministère de vigilance et d’unité dans l’Église particulière (1976), L’Esprit Saint, l’Église et les sacrements (1979), Le ministère de communion dans l’Église universelle (1985) et Pour la conversion des Églises (1991).
La conversion des Églises est le fil conducteur de la réflexion du groupe. C’est sur ce point qu’il éprouva la nécessité d’un vrai dialogue, facilité par une longue connaissance mutuelle. Chacun savait que l’autre ne trichait pas avec sa foi, et il fallait que s’exerce une vie du groupe centrée sur la continuité et le changement propres à la conversion. Enfin, la théologie et le dialogue (tirent toujours liés à la prière, dans le rassemble­ment eucharistique du matin, dans la prière de midi et du soir.

Invités

  • Jean-François Chiron, prêtre du diocèse de Chambéry, professeur à la Faculté de théologie de l’Université catholique de Lyon, est le co-président du Groupe des Dombes.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 19h12, les jeudis à 15h30, les dimanches 10h00

Émission de l’Église protestante unie. La parole est aux initiatives locales comme aux manifestations ou propos nationaux des protestants réformés. Pasteurs, laïcs engagés, personnalités du protestantisme s’expriment chaque semaine aux micros de Christian Davaine, Christian Apothéloz et Frédéric Banégas

Le présentateur

Christian Davaine