Pourquoi aller à la messe ou au culte?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

vendredi 29 juillet 2016 à 16h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Corinne SIMON/CIRIC

"Je ne vais pas à la messe ou au culte pour être sermonné mais pour savoir à quel point je suis aimé dans la vérité de ce que je vis". Nicole Fabre répond à Bénédicte Draillard.

Moins de 10% de chrétiens vont régulièrement à la messe ou au culte chaque dimanche. Pourtant les Eglises invitent fermement à cette pratique hebdomadaire, car la messe pour les catholiques, le culte pour les protestants ou la divine liturgie pour les orthodoxes, c'est un moment "qui fait rupture", rappelle Nicole Fabre. Il faut en effet dans nos vies des espaces différents pour donner du sens, se dire que notre existence s'inscrit dans une perspective.

"Heureux l'homme qui murmure la loi", lit-on au Psaume 1.

Le repos dominical est un héritage du judaïsme ; dans la Bible, Dieu travaille pendant six jours et se repose au septième jour. Pour nous chrétiens au XXIè siècle, cela nous aide à comprendre que l'on ne se définit pas parce que que l'on fait, une activité professionnelle, par exemple. Nicole Fabre précise en effet: "Mon identité n'est pas faite de ce que je fais ; toute personne humaine est au-delà de ce que l'on en voit". Prendre du temps pour Dieu, c'est-à-dire pour ce mystère que constitue l'irruption du divin dans nos vies, cela re-pose, comme l'explique la pasteure, c'est-à-dire "nous pose au bon endroit".
 

"Je ne vais pas à la messe ou au culte pour être sermonné mais pour savoir à quel point je suis aimé dans la vérité de ce que je vis. Quelle que soit l'accusation que l'on peut faire sur moi, sur ma manière de vivre, Dieu m'invite là et me rencontre là. Il y a là quelque chose qui va faire de moi un témoin de sa lumière."

La messe ou le culte c'est essentiellement deux temps forts: l'écoute de la Parole de Dieu et le partage du pain ou de l'hostie. On reçoit la Parole de Dieu faite chair, ainsi qu'il est écrit dans la Bible, "Et le Verbe s’est fait chair (Jn, 1, 14). Ce pain que l'on mange, ce vin que l'on boit, disent la venue en nous de tout le mystère du corps et du sang du Christ: tout le mystère de sa vie. "La vie du Christ qui vient nous réorienter et nous guérir, nous rapprocher de Dieu et de nos frères", précise Nicole Fabre.

Invités

  • Nicole Fabre , pasteure de l'Eglise protestante unie, bibliste, aumônier d'hôpitaux

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h00 et 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.