Pourquoi est-ce si difficile de croire en la Résurrection?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

vendredi 16 août à 1h00

Durée émission : 55 min

Grand Angle

© Corinne SIMON/CIRIC - 26 mars 2016 : Présentation des baptisés devant l'autel, lors de la célébration de la Vigile pascale. Paroisse Saint Ferdinand des Ternes, Paris (75), France.

Les chrétiens viennent de fêter Pâques et la Résurrection, qui est au centre de la foi chrétienne. Et pourtant seulement 58% des catholiques croient en la Résurrection de Jésus.

Alors que les chrétiens viennent de fêter Pâques et la Résurrection, le magazine Le Pèlerin publie "Incroyable Résurrection !", un dossier de Félicité de Maupeou et Christophe Chaland sur les chrétiens et la Résurrection. Et rappelle que "seules 58 % des personnes se déclarant catholiques croient en la résurrection du Christ, 10 % en la résurrection des morts". Des chiffres étonnants, quand on sait combien la Résurrection du Christ est le fondement de la foi chrétienne ! Et pourtant, les apôtres eux-mêmes ont douté...
 

De la difficulté de croire

"Si le Christ n'a pas ressuscité, notre foi n'a pas de sens" et c'est même devenu un adage. Julija Vidovic souligne que chez les orthodoxes, de Pâques à l'Ascension, les uns et les autres se saluent par "Christ est ressuscité" auquel on répond "En vérité il est ressuscité". La Résurrection est tellement au centre de la foi chrétienne qu'on ne peut qu'être surpris par les chiffres dans l'étude du magazine Le Pèlerin.

Et pourtant, ça a toujours été dur de croire à la Résurrection, comme le souligne Félicité de Maupeou, et il n'y a qu'à lire les Évangiles pour le vérifier. "Comme votre cœur est lent à croire", dit le Christ aux pèlerins d'Emmaüs  (Lc 24, 25). Les femmes, premiers témoins de la Résurrection, ont vu un tombeau vide, rappelle Sr Anne Lécu : "C'est d'abord un manque la Résurrection, c'est d'abord l'absence de preuve." 
 

croire : Est-ce plus difficile au XXIe siècle ? 

Mais n'y a-t-il pas des difficultés à croire propres à notre société congtemporaine ? Nous vivons en effet dans une société largement déchristianiée, où la connaissance de la foi chrétienne est souvent confuse. Une société  où l'on aime s'appiyer sur la science pour expliquer le monde. Une société enfin qui a évacué la mort : or "pour penser la Résurrection il faut penser la mort".

Un contexte d'autant plus important à prendre en compte que les études citées par Le Pèlerin rendent compte d'un autre chiffre pour le moins étonnant : plus de 30% des Français croient qu'il y a une vie après la mort. Une conception des fins dernières qui mêle Résurrection et réincarnation - "La notion de résurrection est devenue sans doute plus confuse et plus floue qu'avant." 
 

 

Émission en partenariat avec l'hebdomadaire Le Pèlerin

 

Invités

  • Chantal Bohin, professeur de français et culture générale au lycée et STS privé Ensemble Sainte-Marie - Créteil-Joinville-le-Pont

  • Francis Lagrâce, réalistateur

  • P. Sébastien Antoni, prêtre de la congrégation des assomptionnistes, journaliste

  • Sœur Jean-Thérèse, religieuse de la congrégation des Augustines de la Miséricorde de Jésus, aumônier d'hôpital dans

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 01h00 Tous les mercredis à 01h00 Tous les jeudis à 01h00 Tous les vendredis à 01h00 Tous les samedis à 01h00

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.