Qu'attendons-nous pendant l'Avent ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mardi 10 décembre 2019 à 22h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Corinne SIMON/CIRIC - Le calendrier de l'Avent, "un moyen pédagogique extraordinaire !"

Pour donner tout son sens à l'Avent sans doute faut-il revenir à l'essentiel et redécouvrir le sens spirituel de cette attente si particulière.

L'AVENT SUR RCF - VERS UN NOËL APAISÉ - Cette année, RCF veut permettre à chacun de vivre une fête de Noël authentique, véritablement spirituelle. Avec sa programmation spéciale "Vers un Noël apaisé", votre radio vous accompagne durant l'Avent et vous prépare à accueillir le Prince de la paix.
> En savoir plus

 

"Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné !" (Is 9, 5) Les paroles du prophète Isaïe résonnent chaque année pendant la messe de la nuit du 24 au 25 décembre. Que fête-t-on exactement à Noël ? La joie d'être réunis ? De s'offrir des cadeaux ? Depuis le début de l'Avent et parfois même dès la fin du mois de novembre, les vitrines des magasins sont décorées, les marchés de Noël envahissent les places... Difficile d'échapper à l'aspect mercantile de Noël et à la fébrilité qui s'empare des enfants. Pour donner tout son sens à l'Avent sans doute faut-il revenir à l'essentiel et redécouvrir le sens spirituel de cette attente si particulière.
 

"Avent" est synonyme d'introduction, de commencement, d'arrivée... On est déjà dans un esprit de fête sans être encore dans la célébration"

 

Noël n'est pas l'anniversaire de Jésus

Certes, "noël" vient du latin natalis qui a donné le mot "naissance". Mais "on ne fête pas l'anniversaire de Jésus" et Noël n'est pas "un pense-bête" pour se souvenir d'un événement passé. "Dans toutes les fêtes il y a une réactualisation de la grâce qui présidait à ce jour-là, explique Étienne Dahler, il s'agit de se placer dans cette grâce de l'attente et de l'accueil."
 

L'Avent, le temps de l'avènement

L'Avent vient du latin adventus qui signifie "avènement". Ce terme est intéressant à méditer car il est synonyme d'introduction, de commencement, d'arrivée... On est déjà dans un esprit de fête sans être encore dans la célébration. On est dans "une dynamique" où l'on anticipe la joie de la fête. Pour vivre pleinement l'Avent - et cela peut sembler paradoxal - il est nécessaire d'entrer dans "une démarche de simplification" pour accueillir l'enfant Jésus. "Ce qui demande beaucoup de pauvreté et d'humilité."
 

Dieu se rend vulnérable

À Noël les chrétiens célèbrent un Dieu qui choisit de se faire homme. Jésus "ne triche pas", il ne fait pas semblant d'être un homme. Ce que l'on célèbre à Noël c'est la pauvreté et la fragilité d'un Dieu qui se fait tout petit. "Dieu n'a pas pris forme humaine pour venir faire un petit tour parmi nous." Il a véritablement pris notre condition d'homme. Aussi, installer une crèche chez soi peut être compris comme une invitation. "C'est un peu ça l'invitation de l'Avent : 'Prends Jésus dans tes bras, toi personnellement'."

 

 

Émission d'archive diffusée en novembre 2018

 

Invités

  • Etienne Dahler, journaliste, diacre du diocèse de Nîmes

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 22h et le jeudi à 16h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Élise Chardonnet