Qu'est-ce que la Pentecôte ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mardi 4 juin à 22h00

Durée émission : 25 min

Qu'est-ce que la Pentecôte ?

© Wikimédia commons - La Pentecôte dans un missel du XIVe siècle

Ce dimanche les chrétiens célèbrent la Pentecôte, le don de l'Esprit saint reçu par les apôtres. Une fête qui invite à méditer ce qu'est l'expérience de foi et comment on peut en témoigner.

Les disciples qui voient apparaître des langues de feu posées sur eux et qui se mettent à parler en toutes sortes de langues étrangères : c'est la Pentecôte. Une fête chrétienne que l'on célèbre ce dimanche 9 juin. Et qui invite à méditer sur l'évangélisation. Recevoir le don de l'Esprit saint, c'est recevoir le don de la foi : une expérience si forte qu'on a à cœur de la partager. C'est d'ailleurs la mission de tout baptisé. Comment s'y prendre ? Quel discours tenir pour parler de sa foi ? 
 

50 jours après Pâques : une symbolique très forte

La Pentecôte intervient 50 jours après Pâques. 50 jours, c'est sept fois sept jours, "une semaine de sept semaines", en quelque sorte : "il y a là un symbolisme très fort qu'il faut lier à la force et à la puissance du message de Pâques", explique Sylvain Gasser. D'ailleurs, étymologiquement, en grec, pentêkostê signifie "cinquante jours".

Au moment de Pâques, les apôtres ont été bouleversés par la mort et l'annonce de la Résurrection du Christ. Mais il est nécessaire de bien comprendre que la Résurrection, personne n'en a été témoin : ce que l'on nous a transmis, ce sont les récits des personnes qui témoignent avoir vu et rencontré le Christ ressuscité.

"Ce sont des expériences du Ressuscité, non pas de la Résurrection, comme le dit le Père Gasser, personne en tant que phénomène ne peut dire qu'il a vu un corps s'élever, un corps se transformer, mais beaucoup disent : Christ est vivant, il est venu dans ma vie et il a changé le cours de ma vie."

 

 

L'expérience de Thomas : "le premier des grands croyants"

"On voit souvent dans la figure de Thomas le grand incrédule." Or, pour Sylvain Gasser, Thomas est "le premier des grands croyants" et son expérience qui est très forte est liée à celle de la Pentecôte. Dans l'Évangile de Jean, en effet, on lit qu'il veut toucher les plaies du Christ pour croire qu'il est vraiment ressuscité : le P. Gasser nous explique comment et pourquoi il y a là une expérience de foi véritable.

 

Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
(Jn 20, 25-29)

 

D'un côté, les disciples, qui disent : "Nous avons vu le Seigneur !", de l'autre, Thomas qui dit : "Mon Seigneur et mon Dieu !". Pourquoi donc Thomas ne dit-il pas quelque chose comme "Je reconnais Jésus, l'homme de Nazareth que j'ai connu" ? Car il fait là "une déclaration de foi, répond le Père Gasser, il reçoit déjà une effusion de l'Esprit saint". Il tient un discours de foi que les autres n'avaient pas.

 

 

la résurrection, comment en parler ?

Quand Thomas répond aux disciples qui affirment avoir vu le Christ en déclarant "si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas !", c'est d'une certaine façon leur dire que "l'on ne parle pas comme ça de la Résurrection". Thomas invite les disciples à tenir un autre discours : vous voulez que je crois ? Parlez-moi autrement ! 

"C'est très important pour nous qui voulons évangéliser le monde : comment nous parlons du Ressuscité ? Est-ce qu'on en parle en disant : 'Jésus va changer ta vie, convertis toi et toi ira bien' ?" Pour Sylvain Gasser, il est nécessaire de partir de l'expérience vécue et de suggérer avec délicatesse : "est-ce que tu consens à mettre tout ton crédit dans l'annonce de la Parole de Dieu ?"

 

Invités

  • Père Sylvain Gasser, prêtre de la congrégation des Assomptionnistes, musicologue, musicien, éditeur

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 6h et à 12h30

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Élise Chardonnet