Qu'est-ce que le baptême?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mardi 8 mars 2016 à 13h30

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Cyril BADETCIRIC - Mai 2015, messe de baptême à Lourdes

"Baptême" vient du grec et signifie "plongée" dans la mort et la résurrection du Christ. Le baptisé décide de vivre de l'amour de Dieu. Bénédicte Draillard reçoit le p. Bruno Houpert.

Baptisé ou non, on est aimé de Dieu: le baptême c'est la réponse de l'homme à l'amour de Dieu. Ce n'est pas "une assurance-vie éternelle", comme dit le p. Bruno Houpert. L'amour de Dieu est donné mais c'est à chacun de décider d'en vivre. Le baptême est une forme de reconnaissance de l'amour de Dieu. La première étape pour un catéchumène (c'est-à-dire l'enfant, l'adolescent ou l'adulte qui se prépare au baptême) c'est, lors d'une cérémonie, de frapper à la porte de l'église. Le célébrant lui dit alors: "Que demandez-vous?" et le catéchumène répond: "La foi". Ainsi, ne demande-t-on pas le baptême parce qu'on a la foi mais pour l'avoir. La foi est d'abord un don de Dieu, "ce n'est pas l'objet d'une connaissance acquise, même c'est bien d'être formé et de connaître la vie de Jésus", reconnaît le p. Bruno Houpert. Le baptême est une promesse de vie que l'on apprend chaque jour à déployer.

Le baptême est un sacrement qui peut, dans l'Eglise catholique, être donné par un évêque, un prêtre ou un diacre - tout homme ordonné. Pour le p. Bruno Houpert, "dans tout sacrement Dieu transforme ce que l'on est pour que l'on devienne le reflet de ce qu'il est, lui". Au jour du baptême, le célébrant prononce des paroles sacramentelles: "Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" en même temps qu'il verse sur le front du baptisé de l'eau. Symbole paradoxal, l'eau peut signifier tout autant la mort que la vie. Et le mot "baptême", qui vient du grec, signifie étymologiquement "plongée". Les premiers chrétiens étaient d'ailleurs plongés dans l'eau jusqu'à l'asphyxie pour en ressortir violemment et respirer à nouveau, "comme pour signifier que cette plongée dans la mort de Jésus nous donne sa vie". Le baptême est une plongée dans la mort et la résurrection du Christ, pour vivre de cette promesse d'amour éternel.

Trois signes: la lumière, l'huile et le vêtement blanc. Au cours du baptême on tient allumé un cierge, synonyme de lumière, pour dire que Dieu éclaire notre vie. Le célébrant trace aussi une croix sur le front du baptisé avec du saint chrême. Cette huile parfumée à la lavande, que seul l'évêque consacre, peu de temps avant Pâques. Une onction pour dire que l'amour de Dieu a pénétré en lui. Le baptisé, enfin, porte un vêtement blanc pour dire avec saint Paul qu'il a "revêtu le Christ". Le blanc est lié à ce qui est pur, grand et beau. Il est le signe que Jésus habite totalement en nous, que le baptême, comme tout sacrement, change radicalement notre être. Le baptisé peut désormais construire sa vie avec le Christ.

Invités

  • Père Bruno Houpert , prêtre, responsable du Service d'initiation chrétienne et de la pastorale sacramentelle et liturgique du diocèse de Lyon

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h00 et 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.