Quelles sont les différentes fêtes chrétiennes avec Sébastien Antoni

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

lundi 21 mai à 12h30

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Alessia GIULIANICPPCIRIC / Le 20 mars 2016, jeune femme tenant une palme, lors de la messe des Rameaux, place Saint-Pierre au Vatican, Rome, Italie.

Toutes les religions ont leurs fêtes qui ponctuent l'année. Les nombreuses fêtes chrétiennes sont quelque fois difficile à comprendre, elles portent des noms compliqués comme l'ascencion, l'assomption, la pencôte ou l'épiphanie.

Les fêtes sont importantes pour les chrétiens: chacune ouvre à une dimension du mystère. Et, pour le p. Sébastien Antoni, si on parle de fête c'est que "'l'Eglise est joyeuse, il y a du bonheur à croire".

Quatre dimanches avant Noël, le temps de l'Avent - C'est le temps du désir. Les chrétiens sont des croyants qui attendent que le Christ revienne. L'Avent est un temps proposé par le calendrier liturgique pour en prendre conscience. Chacun est invité à demander si lui-même attend au fond de lui la venue du Seigneur.

Le 25 décembre, Noël - La principale fête commune à tous les chrétiens, mais tous ne s'accordent pas sur les dates. Ainsi les orthodoxes ne célèbrent pas la naissance du Christ au même moment.

Le 6 janvier, l'Epiphanie - On comémore le témoignage de trois étrangers, peu importe qu'ils soient mages ou rois et d'ailleurs on n'en sait rien. Ce que l'on retient des Rois mages c'est que ce sont des hommes de désir qui cherchent Dieu comme ils le peuvent. Ce qu'ils nous disent c'est qu'en tout homme il y a un désir de Dieu. Désir qui trouve nécessairement une réponse dans l'Evangile.

Pâques - Dans l'histoire du peuple hébreu, la Pâque juive désigne ce moment fondateur, la sortie d'Egypte. Libéré de l'esclavage et de l'oppression, les Hébreux ont mis 40 ans pour arriver en terre de promesse, en Terre sainte. A leur suite, les chrétiens célèbrent la fête de Pâques, qui est aussi une libération. Il s'agit avec la résurrection du Christ, de passer de l'esclavage du péché et des passions, à la promesse d'une liberté,. C'est le Christ qui est ce chemin, il est un passage, une libération.

40 jours après Pâques, l'Ascension - On représente souvent l'Ascension par le corps suspendu du Christ dont on ne voit que les pieds, ce qui n'ouvre pas au mystère ici révélé. Ce que nous dit l'Ascension c'est que le ciel est ouvert à tous et que le Christ est le premier à faire ce passage. Nos vies commencées ici sur terre ont une valeur infinie aux yeux de Dieu, et c'est pour cela qu'elle se prolonge au ciel.

50 jours après Pâques, la Pentecôte - Le jour où les juifs célèbrent la fête des moissons ils font mémoire du don que Dieu fait à Moïse de la loi. C'est donc un moment fondamental puisque c'est la constitution de leur peuple. A leur suite, les chrétiens célèbrent l'acte de naissance de l'Eglise. En effet, à la Pentecôte il est dit que l'Esprit saint descend sur les disciples et leur donne la force d'aller témoigner de la résurrection du Christ. L'Eglise naît de cette mission d'annonce de la Bonne nouvelle au monde.

Le 15 août, l'Assomption - Dans le terme "assomption", il y a l'idée d'assumer. Pour les catholiques, Marie, de par son statut spécial de mère du Christ, est la première des créatures à avoir été sauvée avec son corps. Pour les chrétiens cela signifie que tout homme est attendu auprès de Dieu avec tout ce qu'a été sa vie, ave son corps. "Notre corps c'est notre histoire", explique le p. Sébastien Antoni. Ce que les orthodoxes appellent la Dormition est la séparation du corps et de l'âme de Marie, distinction que les catholiques ne font pas.

Le 6 août, la Transfiguration - Les apôtres ont vu le Christ en conversation avec Elie et Moïse et leurs vêtement paraître d'une blancheur éclatante. La manifestation d'un enthousiasme de Dieu.

Le 31 octobre, la Réformation - Les protestants commémorent l'anniversaire de la Réforme - en 2017, on en célèbrera les 500 ans.

Le 1er novembre, la Toussaint - Après une année où l'on a eu le temps de vivre dans la prière les fêtes de l'année, de se laisser transformer par elle. Fête de ceux qui nous ont précédé dans la foi, de ceux qui ont pris l'Evangile au sérieux. Une question nous est posée: et toi est-ce que tu prends l'Evangile au sérieux? Avec tout ce que tu as entendu dan sl'année, est-ce que tu veux entrrer toi aussi dans la ronde des saints?

Invités

  • P. Sébastien Antoni , prêtre assomptionniste, journaliste

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 06h00 et 16h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.