Si Dieu existe pourquoi le mal?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mercredi 16 août 2017 à 16h00

Durée émission : 25 min

Si Dieu existe pourquoi le mal?

Le mal nous interroge, nous blesse et nous laisse sans voix. L'originalité du christianisme, c'est d'affirmer la bonté de la création. Explications du P. Henri-Jérôme Gagey.

"Et Dieu vit que cela était bon." (Gn 1, 10)

 

"Être croyant c'est être capable de voir avec Dieu que la création est bonne", affirme le Père Henri-Jérôme Gagey, c'est même "l'affirmation de la bonté de la création" qui "fait l'originalité du christianisme". D'un autre côté, ce qui est mal c'est "ce qui nous semble contraire au bon ordre des choses". La création est fondamentalement bonne et les humains participent de cette création. "Nous affirmons que la possibilité de commettre le mal est liée à l liberté de l'homme", explique le théologien.
 

quand le mal fait douter de Dieu

Si donc Dieu existe et qu'il est amour, pourquoi laisse-t-il le mal se faire? Pour beaucoup, c'est là une raison de ne pas croire en Dieu. Le mal nous interroge, nous blesse et nous laisse sans voix. Comment comprendre le mal et y faire face quand on est chrétien?
 

Dans la bible Le bien vient avant le mal

Dans la Bible, le récit de la chute d'Adam et Ève vient dans la Genèse après la reconnaissance par Dieu que son œuvre est bonne et après l'appel que Dieu adresse à l'humanité de croître et de se multiplier. Un principe "formidable" dans le christianisme: "Le bien vient avant le mal, et on ne parle pas du mal d'une manière abstraite, mais du péché."

 

Invités

  • P. Henri-Jérôme Gagey, théologien, prêtre du diocèse de Créteil

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 12h30 et 22h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.