[L'Évangile du dimanche] Dieu nous recherche éperdument

Présentée par

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

jeudi 12 septembre à 22h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Dieu nous recherche éperdument

© Photo by FOYN on Unsplash

Pour Dieu personne n'est jamais perdu ! Son insondable amour n'aura jamais fini de nous rejoindre, quels que soient nos égarements ou nos oublis. Lui se souvient toujours.

00:00

00:00

Un berger qui laisse tout son troupeau dans le désert pour partir à la recherche d’une seule brebis égarée. Une femme qui opère un grand nettoyage pour remettre la main sur une pièce qui a disparu. L'Évangile de ce dimanche nous parle de l’opiniâtreté de celui qui ne peut se résoudre à perdre ce qu’il a de plus précieux. 

Jésus, comme il en a le secret, sait trouver les petites histoires qui font mouche auprès de ceux qui l’écoutent et ces paraboles continuent à nous parler. Encore faut-il se disposer à les entendre véritablement. Explications du Frère Philippe Verdin.
 

Évangile du dimanche 15 septembre (Lc 15, 1-10)

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? 

Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.

Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” 

Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Source : AELF

 

Invités

  • Philippe Verdin, dominicain, romancier, essayiste, animateur du site internet Retraite dans la Ville

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 16h et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.