[L'Évangile du dimanche] Le mal en question

Présentée par

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

mercredi 20 mars à 16h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Le mal en question

© Photo by Hans Eiskonen on Unsplash

Ceux à qui il arrive malheur sont-ils plus coupables que les autres? Non, dit Jésus, la souffrance et l'épreuve ne sont pas une punition de Dieu. Explications du pasteur Antoine Nouis.

"Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ça ?" C’est le genre de pensée qui peut surgir en nous quand il nous arrive malheur. Face au mal, celui qui nous frappe de plein fouet, celui qui s’abat sur l’innocent, nous avons tendance à chercher un coupable, un responsable qui viendrait mettre un peu d’ordre dans le désordre. Pourquoi le mal ? Cette question vieille comme le monde traverse l'Évangile de Luc.
 

Évangile du dimanche 24 mars (Lc 19, 1-9) 

À ce moment, des gens qui se trouvaient là rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. 
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »
 Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »
 

Invités

  • Antoine Nouis, pasteur de l'Église protestante unie de France (ÉPUdF)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 22h et le dimanche à 8h et 18h30

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.