[L'Évangile du dimanche] Qui jettera la première pierre ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

mercredi 3 avril à 16h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Qui jettera la première pierre ?

© Wikimédia Commons - La femme adultère, Louvre, Lorenzo Lotto (1480-1557)

Pris au piège par les pharisiens qui veulent condamner une femme Jésus retourne la situation d'une façon exemplaire. Il offre une leçon d'humanité magistrale racontée par l'évangéliste Jean.

Le doigt accusateur d’une meute haineuse, une femme apeurée et écrasée, un homme qui s’abaisse avec pudeur et qui va faire surgir la liberté : ce sont les acteurs de l'une des plus belles scènes de la vie de Jésus. On parle du récit de la femme adultère mais on pourrait plutôt dire qu'il s'agit de l'histoire de la femme libérée, pardonnée et déliée.

La scène se déroule dans l'Évangile de Jean, lorsque des pharisiens amènent à Jésus une femme surprise en situation d'adultère. Jésus va renvoyer les accusateurs de la femme à leur propre conscience avant de libérer celle qui n'aura été que l'instrument d'un piège sournois. 
 

 "Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre"​

 

Évangile du dimanche 7 AVRIL (JN 8, 1-11) 

Quant à Jésus, il s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.

Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »
 

Le CONTEXTE

Au chapitre 8 de l'Évangile de Jean, Jésus est à Jérusalem dans un contexte de tension qui va aller crescendo dans les chapitres suivants. Jean met en scène Jésus face à ses accusateurs, c'est un véritable procès qui se met en place. Et lorsque les religieux viennent le questionner au sujet de la femme prise en flagrant délit d'adultère, c'est un véritable piège qu'ils lui tendent.
 

L'homme et la loi

Mais que reproche-t-on à Jésus ? "On lui reproche sans doute d'être libre, explique Anne Lécu, et donc ça, ça ne plaît pas beaucoup à ceux qui respectent la loi de façon sucrupuleuse et qui finalement ont oublié l'esprit même de la loi qui était de libérer l'homme." 

Les scribes et les pharisiens sont dans "une espèce d'enfermement", puisqu'ils suivent la loi à la lettre et que cette ambition les contraint à "toujours se découvrir pêcheur, puisque la loi on ne peut jamais l'appliquer à 100%". Le message de Jésus ici est que "ce qui compte c'est l'esprit de la loi : et l'esprit de la loi c'est la liberté de l'homme".

 

Invités

  • Sœur Anne Lécu, religieuse, membre des Sœurs de Charité dominicaines de la Présentation de la sainte Vierge, médecin en milieu carcéral

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 16h et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.