L'homme peut-il être sauvé sans la planète?

Présentée par

S'abonner à l'émission

EMISSION SPECIALE

mardi 12 novembre à 21h00

Durée émission : 1 min

EMISSION SPECIALE

© M.MIGLIORATO CPP CIRIC

L’homme peut-il entrer dans la communion pleine et entière avec Dieu sans prêter attention à la sauvegarde de la maison commune ? Un débat qui évoque aussi l'écologie intégrale.

00:00

00:00

 " Je suis un born-again de l écologie", lâche Raphaël Cornu-Thénard, fondateur du mouvement Anuncio et à l'initiative du Congrès Mission. Il y a 10 mois, il prenaiit pleinement conscience du mouvement de fond de sensibilisation à l’écologie et de la dénonciation de la course à la surconsommation. " J’ai relu Laudato Si, j’ai été bouleversé et j’ai compris que tout un pan de ma vie spirituelle était inerte, dans mon rapport à la création et dans mon rapport au plan de Dieu sur l’homme dans la création", témoigne celui qui s’investit aujourd’hui auprès de mouvements écologistes athées  (la Bascule, Extension rébellion) et dans la transition écologique au sein de l’Eglise et à titre personnel.  

A ses côtés lors de cette table-ronde consacrée aux liens entre le salut et la transition écologique : le Père Frédéric Louzeau. Sensibilisé tôt à ces questions par des influences familiales, il a été particulièrement touché en 1995 par le témoignage d’Indiens d’Amazonie en participant au "Sommet des consciences pour le climat", lors la Conférence internationale sur le climat (COP21) en 2015. "Cela m’a transpercé le cœur et m’a fait comprendre que derrière les questions environnementales, il y a des questions humaines très graves et très profondes".

Directeur général de l'assemblée permanente des Chambres d'agriculture, Régis Dubourg  évoque la lecture "douloureusement lumineuse" de Laudato Si. Une encyclique qui "met en système des tas d’éléments que j’avais pu voir dans ma vie professionnelle en m’occupant de la politique agricole commune, en travaillant pour les achats dans un grand groupe de distribution et en ayant cette opportunité de venir travailler dans les chambres d’agriculture. C’est une organisation parfaitement laïque mais qui a le souhait de participer à réaliser la prise de conscience du monde agricole sur ce besoin de transition et à l’accompagner. "

Réveiller les consciences

Le mot de gardien de la création est tiré de la Genèse alors que le premier commandement appelle à  cultiver et dominer la terre. " Dans beaucoup d’époques de la vie chrétienne, on a interprété ce verset de manière despotique" , constate le Père Louzeau. Raphaël Cornu-Thénard croit au rôle essentiel des chrétiens. " Le plan de Dieu, c’est la création dont l’homme est au centre mais c’est un tout unifié. Le Pape François nous montre dans Laudato Si que ce combat pour la préservation de la maison commune est juste et bon. Il serait bon que nous soyons ensemble, comme chrétiens, présents dans ces lieux de combat, comme la marche pour le climat".

Les racines du péché contre la création

Le début de l’encyclique Laudato Si est percutant : "La violence qu’il y a dans le cœur humain blessé par le péché se manifeste aussi à travers les symptômes de maladie que nous observons dans le sol, dans l’eau, dans l’air, dans les êtres vivants". Derrière ces questions d’environnement, c’est la question du salut du cœur de l’homme qui se pose, estime le Père Frédéric Louzeau, rappelant que s’il y a des structures de péché dans le monde, c’est parce que nous les avons mises en place.  "Comment faire prendre conscience que le fait que ce que vous êtes en train de faire, et que vous faites avec cœur et sincèrement, participe à un système qui produit un résultat qui n’est pas bon ?", s’interroge aussi Régis Dubourg, soulignant le besoin de correction fraternelle.  "Nous n’avons pas la même conscience des drames environnementaux et sociaux selon le lieu où nous habitons sur la terre ou le rang social qui est le nôtre", rappelle par ailleurs le Père Louzeau. "Il y a une question de conversion intérieure qui est importante. Il y a une urgence spirituelle à entrer dans cette transition écologique", lance Raphaël Cornu-Thénard.

ECOLOGIE INTEGRALE et signes de dieu

"Est-ce que nous acceptons de ne pas restreindre notre regard au registre économique et technique ? C'est cela que propose l'écologie intégrale en invitant à élargir l'espace de regard sur les choses parce que tout est lié  ", assure le Père Louzeau. Avant de préciser :  " On voit des gens qui transforment leur vie. Le Seigneur est vraiment à l'oeuvre tous les jours. Nous devons avoir cette humilité et cette joie de dire que quand tu changes ta vie et que tu prends soin de la personne auprès de toi, c'est l'esprit de Dieu qui te travaille !"

 

Invités

  • Régis Dubourg, directeur général de l'assemblée permanente des Chambres d'agriculture, membre de la Communion du Chemin neuf

  • Père Frédéric Louzeau, prêtre du diocèse de Paris, philosophe, théologien, directeur du pôle de Recherche du Collège des Bernardins, directeur de la Revue théologique des Bernardins

  • Raphaël Cornu-Thénard, fondateur du mouvement Anuncio, à l'initiative du Congrès Mission

L'émission

Durée variable

Evénement exceptionnel, temps fort spirituel ou fait marquant de l'actualité... restez connectés sur RCF !

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.