Le recul du catholicisme en France

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

jeudi 9 août à 11h30

Durée émission : 25 min

En Toutes Lettres

© L'ouverture du Concile Vatican II à Rome - FOTOTECA ACICPPCIRIC

Comment notre monde a cessé d'être chrétien? Derrière cette question provocante, Guillaume Cuchet dresse le bouleversement d'une religion catholique en France, depuis les années 60.

A la lecture du titre du dernier livre de Guillaume Cuchet, on pourrait croire que tout est bien fichu pour le christianisme. Mais en ouvrant l’ouvrage, on réalise en fait que le christianisme n’est pas mort. C’est son histoire, qui est mouvementée. L’auteur, 
normalien, agrégé, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris-Est Créteil, à l’Université catholique de Paris, à l’Ecole des Hautes Etudes de Sciences Sociales (EHESS), part du constat statistique que l’on peut faire en France, vis-à-vis du catholicisme.

"C’est un effondrement assez spectaculaire qui m’a intéressé puisque les spécialistes de ces questions sociologiques ne l’ont pas du tout vu venir. C’est cela qui est très étonnant. Dans les années 60, une sorte d’optimisme règne" explique Guillaume Cuchet. A travers son argumentaire, on réalise que les années 60 sont un vrai tournant pour le catholicisme français.

Les observateurs ne voient donc pas venir la crise des années 60. Il s’agit d’une crise brutale. En quelques mois, la pratique religieuse chute. "A partir de 1966, on remonte des cris d’alarme des diocèses. Les courbes plongent. […] Cette rupture procède d’une combinaison de factures : une mutation religieuse conduite par le Concile, une mutation socio-culturelle. Tout est dans l’articulation de ces deux mutations" ajoute Guillaume Cuchet.

L’auteur fait remarquer que les courbes de la pratique religieuse en France chutent au lendemain du Concile Vatican II, et non après 1968, comme certains ont pu le faire remarquer. Dès 1965, 1966. "On ne voit pas très bien quel autre événement que le Concile aurait pu enclencher la mutation. Le Concile fixe le calendrier de la mutation chez les catholiques" précise Guillaume Cuchet.

 

Émission enregistrée en février 2018

 

Invités

  • Guillaume Cuchet , Normalien, agrégé, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris-Est Créteil, à l’Université catholique de Paris, à l’Ecole des Hautes Etudes de Sciences Sociales (EHESS), auteur de "Comment notre monde a cessé d’être chrétien" (éd. du Seuil)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.