Les plantes thérapeutiques, des trésors dans notre jardin

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 11 février à 17h03

Durée émission : 55 min

Les plantes thérapeutiques, des trésors dans notre jardin

© Wikimédia Commons - Essences du Capitulaire De Villis

À l'ère du retour au naturel, la phytothérapie, l'aromathérapie et autres médecines douces sont plébiscitées. Et l'idée de cultiver soi-même des plantes thérapeutiques en séduit plus d'un!

Se soigner avec des plantes, l'idée n'est pas nouvelle ! Mais avec le développement de la médecine, des grands laboratoires pharmaceutiques et de l'industrie des médicaments aux XIXe et XXe siècles, c'est un savoir qu'on a un peu perdu. À l'ère du retour au naturel, la phytothérapie, l'aromathérapie et autres médecines douces semblent désormais plébiscitées. Et l'idée de cultiver soi-même des plantes thérapeutiques en séduit plus d'un : prudence toutefois, il est recommandé de bien se renseigner, auprès d'un pharmacien ou d'un médecin, sur les effets des plantes.
 

Cultiver ses plantes et faire ses recettes

"Descendre dans son jardin ou aller sur son balcon pour couper et sélectionner les fleurs et les plantes est déjà un plaisir en soi, avant de travailler les huiles ou la décoction", nous explique Sylvia Pinosa, rédactrice en chef de Tempo Santé. Le magazine bimestriel prône en effet le retour au naturel et fournit de nombreuses astuces et recettes pour soigner les petits bobos du quotidien. Dans chaque numéro, une rubrique "Cueillette" fait le portrait d'une fleur ou plante et de son utilisation. 
 

la Phytothérapie, un complément de soin

La médecine d'hier devient peut-être un complément de soin pour demain. Encore faut-il savoir utiliser les plantes à bon escient. "Je ne suis pas contre les médicaments, mais on ne peut pas nier leur insuffisance à certains égards et en particulier leurs effets secondaires", explique Christine Cieur.

"Dans les années à venir, on va découvrir le formidable potentiel de l’aromathérapie, qui fait partie intégrante de la phytothérapie", estime Christine Cieur. "Les médecins vont se rendre compte qu’elle peut restaurer un équilibre déficient, permettre à l’organisme de reprendre la main. Elle s’inscrit dans le sens de la vie avec beaucoup moins d’effets indésirables, à condition d’être bien utilisée."
 

faire revivre les jardins médiévaux et monastiques

Dans le Berry, au Prieuré d'Orsan, on cultive des jardins d'inspiration médiévale et monastique. Un art où l'utilitaire et la symbolique se mêlent intimement. Parmi les 12 jardins du prieuré, le visiteur découvre la culture des plantes médicinales. Fondé au XIIe siècle par Robert d'Arbrissel, à l'origine de l'abbaye de Fontevraud, le prieuré est classé au titre des monuments historiques et ses jardins ont reçu le label Jardin remarquable. La récompense de 20 années de travail pour Patrice Taravella, qui a acheté le prieuré alors qu'il était en ruines.

 

 

Les jardiniers du Prieuré d'Orsan s'inspirent de la Liste de Charlemagne (ou Capitulaire de Villis). Au VIIIe siècle, elle recommandait la culture de certains végétaux et plantes à vertus médicinales sous la forme d'une liste de 90 espèces à planter obligatoirement dans les cloîtres et les jardins de l'Empire. Parmi elles, des herbes médicinales et des herbes aromatiques pour préparer remèdes, tisanes et onguents, mais aussi des herbes condimentaires pour relever les plats. Chaque monastère cultivait ainsi un "potager" et un "herbularius". Cette était par ailleurs inscrite dans la règle de saint Benoît : les religieux devaient connaître les propriétés des plantes pour pouvoir dispenser des soins.

 

Invités

  • Sylvia Pinosa, rédactrice en chef adjointe de Tempo Santé

  • Christine Cieur, docteur en pharmacie, experte en phytothérapie et aromathérapie

  • Marie Berraldacci, Guide et jardinière au Prieuré d'Orsan

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 17h03 et le samedi à 19h

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Église, développement personnel... Chaque semaine, une table-ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Faustine Fayette