"Pour entrer dans le royaume des Cieux, il faut faire la..." (Mt 7, 21.24-27)

S'abonner à l'émission

Prière du matin

jeudi 7 décembre à 5h45

Durée émission : 5 min

"Pour entrer dans le royaume des Cieux, il faut faire la..." (Mt 7, 21.24-27)

© michal-galezewski-UNSPLASH

"Pour entrer dans le royaume des Cieux, il faut faire la volonté de mon Père"

Commentaire d'évangile (Mt 7, 21.24-27) par le pasteur jean-Frédéric Patrzynski

Chant final : "Cieux répandez votre justice (Isaïe 45)" par Le Chœur de l'Abbaye de SYLVANES

ÉVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT MATTHIEU

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !”  qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »

Source : AELF

MÉDITATION DU PASTEUR JEAN FRÉDÉRIC PATRZYNSKI

Tout homme qui entend les paroles que je viens de dire … ». Quelles sont-elles ces paroles ? Juste un petit rappel. Il est sur la montagne et il enseigne la foule venue entendre une parole différente. Il a proclamé les béatitudes ; il a appelé à l’amour de l’ennemi ; il a enseigné à prier en disant : » Notre Père… » ;  il a parlé des soucis du quotidien et de ne pas s’inquiéter du lendemain ; il nous a appris à ne pas juger et à savoir reconnaître « la poutre » qui est dans notre œil avant de voir la paille dans l’œil de notre prochain et bien d’autres choses encore. Le texte qui nous est proposé aujourd’hui, est la fin de ce discours qui a commencé au chapitre 5 de l’évangile de Matthieu.

Etre un disciple du Christ, c’est vivre de toutes ces paroles qui peuvent être si difficiles à mettre en pratique. Mais c’est à cela que nous sommes tous appelés. C’est cela notre vocation de chrétiens. Je vous l’accorde, cela n’est pas simple à vivre : tendre l’autre joue quand on nous a frappé, ne pas juger et ne pas s’inquiéter du lendemain. Nous aurions plutôt tendance à réagir à la violence par la violence, à juger l’autre parce que c’est plus simple de penser que l’on est soi-même juste et parfait, et à nous inquiéter du lendemain quand la maladie ou le chômage nous agresse.

Et c’est bien pourquoi, Jésus nous dit qu’il « ne suffit pas de dire ‘Seigneur, Seigneur !’ pour entrer dans le royaume des cieux ». Osons avouer que nous pouvons penser que nous sommes de bons chrétiens parce que nous prions chaque jour, que nous allons chaque dimanche au culte ou à la messe. Mais, si à la sortie du culte ou de la messe, nous ne savons pas mettre en pratique l’enseignement reçu de paix, de réconciliation, de pardon et d’amour du prochain, sommes-nous vraiment des disciples du Christ ?
Pardon, Seigneur de ne pas toujours savoir vivre de ton enseignement et de ne pas être, en conséquence, tes disciples rayonnant de ta volonté de paix et de réconciliation. Apprends-nous l’humilité et permets que nous ayons le courage d’être l’homme avisé à qui tu rends hommage et accordes-nous la force pour accomplir en vérité ta volonté dans le monde et pour le monde dans lequel tu nous envoies.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 05h45, 06h45, 07h45 et 08h45

Chaque matin l'Evangile du jour, commenté par un prêtre ou un pasteur. Ce temps de prière invite à prendre le temps de la méditation et s'achève par la proclamation du Notre Père.