Pour une foi chrétienne sans puissance 2/5

Présentée par UA-174039

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle

mardi 11 mai à 5h30

Durée émission : 12 min

Pour une foi chrétienne sans puissance 2/5

Si le recours à la violence est toujours un échec, comment s’opposer aux injustices quand on est chrétien ? Entre compromis et lutte armée, il y a une troisième voie, celle de l’Evangile.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

La non-violence est un thème partagé par plusieurs religions ou courants de pensée. Et dans un monde emprunt à la force et à la violence, opter pour la douceur, déposer les armes, peut détoner. Pour Dominique Lang, religieux assomptionniste, journaliste, auteur de « Fort dans la faiblesse » (éd. Salvator), la non-violence évangélique est plus que jamais d’actualité. "C’est une interrogation que l’on a tous, quand on regarde les actualités, la vie du monde" explique-t-il.

"La figure du Christ, qui est au cœur de notre foi, vient faire une brèche dans le dualisme bien/mal, car il refuse le chemin de la violence, alors qu’il aurait eu toutes les raisons de l’invoquer. Jésus désarme ses disciples, il leur interdit toute forme de violence, ni toute opposition qu’elle soit politique ou religieuse. C’est le chemin du Christ, il ne faut pas faire de copier-coller trop simplistes, mais c’est posé comme une brèche dans notre vie" ajoute Dominique Lang.

Entre la violence et la compromission, il existe donc une voie singulière, celle que propose la foi chrétienne.
 

Invités

  • Dominique Lang, assomptionniste et journaliste

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 15h et 20h45

L'émission de référence de RCF! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.  

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!