L'amour de Dieu libère

S'abonner à l'émission

La prière des Frères de Taizé

mercredi 1 avril à 20h30

Durée émission : 30 min

 La prière des Frères de Taizé

© Image CIRIC - Prière à Taizé

Si Dieu est amour, c’est sous ce regard d’amour que nous serons jugés. Il est donc étrange que des générations de croyants aient reçu la foi dans l’angoisse du jugement et la peur du rejet.

À partir du mardi 17 mars et pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé. Le déroulement complet de la prière est disponible sur le site de Taizé.
 

CONFIEZ VOS INTENTIONS DE PRIÈRE AUX FRÈRES DE TAIZÉ - Les auditeurs de RCF sont invités à faire part de leurs intentions de prière, dont certaines pourront être lues à l'antenne. Toutes seront portées dans la prière par les frères de Taizé.
> Cliquez ici pour confier vos intentions de prière aux frères de Taizé

méditation de Frère Benoît

"Il n’y a pas de crainte dans l’amour ; au contraire, le parfait amour bannit la crainte." 1 Jn 4,16-19

La première lettre de saint Jean est un des plus beaux textes du Nouveau Testament, marqué par cette conviction profonde : Dieu est amour – comme un résumé de tout l’Évangile. Une très grande conséquence de cette affirmation, c’est ceci : si Dieu est amour, c’est que l’amour vient de lui – non pas de nous qui sommes aimés. "Voici en quoi consiste l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés" (1Jn 4,10). Autrement dit, Dieu ne m’aime pas parce que je le vaux bien, mais parce qu’il est amour et cette annonce est libératrice.

C’est dans ce contexte que le verset que nous avons entendu tout à l’heure prend tout son sens : "Il n’y a pas de crainte dans l’amour ; au contraire, le parfait amour bannit la crainte." (1Jn 4,18). Si Dieu est amour, c’est sous ce regard d’amour que nous serons jugés. Il est donc étrange que des générations de croyants aient reçu la foi dans l’angoisse du jugement et la peur du rejet. Le mot "parfait" peut donner l’impression qu’il s’agit d’un niveau à atteindre, qui ne serait pas donné à tout le monde. Peut-être faudrait-il garder alors l’autre sens du mot, que l’on peut aussi traduire par "accompli". Ce que nous dit St Jean, c’est que l’on "craint quand on attend une punition" et donc, que "celui qui craint n’est pas accompli dans l’amour".

Il y a quelques années, alors que je disais à des jeunes de 15-16 ans que Dieu les aimait tels qu’ils étaient, l’un d’entre eux s’était levé pour demander "mais alors pourquoi faire des efforts si Dieu nous aime tels que nous sommes ?" Une très belle question en vérité. Si Dieu nous aime tels que nous sommes, cela ne peut que m’encourager à être à mon tour un reflet de son amour… et donc à devenir une meilleure personne. Non pas pour être plus ou mieux aimé, mais parce que je suis aimé.

Ces jours où nous sommes physiquement séparés les uns des autres, la prière et l’amour fraternel sont peut-être encore plus liés. Nous ne pouvons pas nous retrouver chaque dimanche à l’église, mais il nous reste à vivre, autant que possible, la prière personnelle et l’amour fraternel. Là où quelqu’un prie et aime au nom du Christ, c’est toute l’Église qui prie et qui aime.

Ce soir, les personnes d’espérance sont les volontaires de la fondation ANAK-Tnk à Manille. Un jeune qui a été permanent à Taizé, Thierry, nous transmet leur message : "Confinés dans nos maisons partout dans le monde, nous sommes tous impactés par ce terrible virus. Il vient ébranler un monde qui avait oublié sa fragilité, sa vulnérabilité. Terrible virus qui nous oblige à éviter l’autre. Car ce sont les plus pauvres et les plus petits qui risquent de souffrir le plus de cette pandémie."

A Manille, le confinement imposé pour au moins un mois, pose un problème vital aux enfants des bidonvilles et aux chiffonniers soutenus par la fondation. Eux qui vivent au jour le jour sans avance sur le jour suivant, ils ne mangent que s'ils travaillent. De plus, nos centres au cœur des bidonvilles ne sont plus accessibles, ce qui rend très difficile le soutien pour l'accès à la nourriture. La fondation a aussi plusieurs foyers, dans lesquels sont actuellement confinés 360 enfants des rues et 15 personnes âgées.

Ils témoignent : "L’ambiance dans les foyers est plutôt bonne, chacun y met du sien. Le rythme est bien cadré entre activités scolaires et temps de jeux ou de sport. Nous lançons même un grand concours de chant et danse entre les foyers, avec retransmission via internet puis récompense à la fin du confinement. On note aussi la docilité et la joie authentique des enfants qui perdure dans chacun des centres et nous fait chaud au cœur. Les enfants ne sont pas inquiets pour eux-mêmes mais pour leur famille et amis restés dans les rues de Manille. Une fois de plus ils nous donnent de merveilleuses leçons : l’essentiel est avant tout d’être tourné vers les autres, vers ceux que l’on aime."

 

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : RCF ASSURE UN SERVICE D'ÉGLISE - RCF vous propose de suivre en DIRECT : 
- Une messe quotidienne : de 11h à 11h30
- La messe dominicale : à 18h
- Le culte protestant : le samedi à 18h
Vous retrouvez le commentaire de l'Évangile du dimanche dans Enfin une Bonne nouvelle.
PRIER AVEC RCF - Pendant la durée de quarantaine, RCF assure la diffusion de : La Prière du matinLa Prière du soir et Le Psaume du jour. Le chapelet en direct de la grotte de Lourdes (à 15h30)
ET AUSSI : pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 20h30

À partir du mardi 17 mars et pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé. Le déroulement complet de la prière est disponible sur le site de Taizé.