[L'Évangile du dimanche] Le doute de Thomas

Présentée par UA-48167

S'abonner à l'émission

Enfin une Bonne Nouvelle

jeudi 16 avril 2020 à 22h00

Durée émission : 25 min

[L'Évangile du dimanche] Le doute de Thomas

© Wikimédia Commons - L'incrédulité de saint Thomas, Polydore de Caravage (1531-35).

Avoir la foi, était-ce plus facile au temps de Jésus? Les chrétiens d'aujourd'hui sont tentés de se dire que les disciples, qui ont côtoyé le Christ, ont eu plus de chance que nous...

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Si l'on me démontrait avec certitude que Jésus a vraiment existé, si je possédais les preuvres de sa résurrection, alors que je pourrais davantage croire à cette histoire incroyable que nous racontent les Évangiles : il n'est pas rare d'entendre ce type d'arguments chez ceux et celles qui parlent du christianisme.

Les chrétiens eux-mêmes peuvent se dire que ça aurait été nettement plus facile pour eux de croire s'ils avaient pu côtoyer physiquement Jésus, et que les disciples ont eu bien de la chance d'être aux premières loges au matin de Pâques. Et si ces questions étaient déjà dans la tête des premiers acteurs de l'époque ? C'est ce qui ressort de l'Évangile de ce dimanche 19 avril.
 

"Heureux ceux qui croient sans avoir vu"

 

Évangile du dimanche 19 avril (Jn 20, 19-31)

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

 

Source : AELF

 

Invités

  • James Woody, pasteur de l'Église protestante unie de France (ÉPUdF) à Montpellier

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 22h, le vendredi à 13h30 et le dimanche à 8h

Peu de nos contemporains connaissent les Évangiles. Ils n'y sont pas hostiles mais ils n'ont plus d'occasion d'y avoir accès. C'est partant de ce constat que, avec l'éclairage d'un bibliste, Béatrice Soltner nous propose chaque semaine un texte d'Évangile pour qu'il soit entendu (ou réentendu), pour en savourer la nouveauté et faire l'expérience que - si incroyable que ce soit à l'heure de l'instantanéité - cette parole écrite il y a plus de 2.000 ans nous rejoint toujours au plus profond.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.