​Lundi 14 Janvier « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile »

S'abonner à l'émission

Evangile et commentaire

lundi 14 janvier à 8h45

Durée émission : 7 min

Evangile et commentaire

- ( Mc 1, 14-20) – Abbé Albert Dalle, curé de la paroisse de Tourcoing

Nous voici, aujourd’hui, ce lundi, devant l’appel du royaume . C’est le premier des mystères lumineux du rosaire, tels que Jean Paul II les avait proposés quand il avait demandé que soient enrichis les mystères du rosaire. L’appel du royaume, c’est l’appel à la conversion, c’est l’annonce première de l’Evangile, c’est l’invitation à suivre le Seigneur et ceci bien-sur en changeant de vie. Convertissez vous et croyez à l’Evangile, c’est la phrase rituelle que nous entendons le mercredi des Cendres, quand on nous impose les cendres sur le front. Reconnaissance du dépouillement que nous avons à vivre.

Jésus manifeste l’ampleur de son projet de salut en associant de suite à sa mission les premiers appelés Simon et André, Jacques et Jean, on pourrait dire que il voit loin, projet, prévoyance, providence… Je joue avec les mots direz-vous. Jésus lui-même se livre à un jeu de mots : pêcheurs/pêcheurs d’hommes. C’est évidemment plus noble de pêcher des hommes que des poissons. Il faudra pour cela, pour qu’ils deviennent pêcheurs d’hommes, que d’abord ils suivent le maître, qu’ils se mettent à son école, qu’il les éduque, qu’il leur montre les pensées qui sont les siennes, qu’il leur transmette aussi sa force, la force qu’il tient de son Père.

Cette première vocation des quatre premiers appelés nous met devant le mystère des vocations, particulièrement des vocations au ministère apostolique, sacerdotal…Pour que la voix du Seigneur soit entendue, il faut d’abord suivre « Jésus de près » -c’est une expression du Père Antoine Chevrier, qui avait fondé le Prado et qui demandait à ses disciples le même dépouillement radical qu’il avait lui-même vécu, qu’il vivait lui-même. Quand on va à Lyon, on peut découvrir cela.

L’homme riche a dit non, et eux, les quatre, ils ont dit oui. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient pauvres ? Et bien c’est pas sûr. On nous dit que Zébédée avait des ouvriers, l’affaire devait donc tourner…Parce qu’ils avaient assurément un cœur ouvert, un esprit plus porté à l’acquiescement qu’à l’objection, de la simplicité, qu’ils se sont ouverts au Christ qui est beau, qui captive, qui touche. C’est le mystère de la vocation !
« Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ».

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 8h45

Méditez chaque jour la Parole de Dieu, commentée par des prêtres, diacres ou pasteurs du Nord-Pas-de-Calais. Retrouvez le texte de l’Evangile du jour en cliquant ici.