Mercredi 17 Mars « Le Fils de l’homme s’en va comme il est écrit ; mais malheureux celui par qui il est livré ! »

S'abonner à l'émission

Evangile et commentaire

mercredi 17 avril à 8h45

Durée émission : 7 min

Evangile et commentaire

Bruno Delabre, diacre à Lille
(Mt 26, 14-25)

00:00

00:00

En ce mercredi saint, nous retrouvons dans l’évangile d’aujourd’hui Juda Iscariote qui était déjà présent dans l’évangile d’hier dans Saint Jean au chapitre 13

Nous faisions ensemble hier le parallèle entre ce qui a différencier le chemin final de Judas et celui de Pierre.

Jésus sait qui va le livrer, Judas avait déjà pris contact avec les grands prêtres pour leur livrer Jésus, il avait déjà marchandé le prix de cette trahison.

Dans l’évangile d’hier, aux apôtres curieux, effarés, qui souhaitent savoir qui parmi eux livrera le Christ, Jésus répondit « C’est à celui à qui je donnerai la bouché »

A n’en pas douter, Jésus souffre de cette trahison au point de dire à Judas « Ce que tu fais, fais-le vite »

En lui tendant cette bouché lors de ce repas de fête, Jésus ne lui lance-t-il pas un appel, cela n’aurait probablement pas changé le cours de l’histoire tant les oppositions de certains envers Jésus étaient violentes, mais le Christ n’aurait peut-être pas été trahi et Judas se serait sauvé.

Les autres disciples ne perçoivent pas ce tête à tête à voix basse entre Jésus et Judas, la trahison était préméditée diraient des pénalistes, Judas ne revient pas en arrière, Jésus l’a laissé faire, l’a laissé face à ses responsabilités, face à sa liberté et Judas s’enferme dans son enfermement sur lui, sur sa vision de Dieu.

A cet instant, il renie Jésus car ce n’était pas cette image de Dieu qu’il se faisait, Judas s’est inventé un Dieu qui aurait libéré son peuple des romains. Combien sont-ils tout au long des évangiles à refuser Jésus parce que ce n’est pas ce Dieu là qu’ils attendaient, un Dieu qui ne jette pas la pierre à la femme adultère, un Dieu qui parle à la samaritaine qui n’est pas d’ici, un Dieu qui s’invite avec le pécheurs, un Dieu qui n’en a que pour l’homme au point de dire « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous l’avez fait »

Alors oui aujourd’hui, je pourrais recevoir également la bouché donnée à celui qui trahit, combien de fois ne me suis-je éloigné d’un Dieu qui dans sa bonté et son exigence attend de moi ce que je ne veux pas forcement donner.

A la veille du triduum pascal, nous sommes invités à écouter l’appel de Dieu, sans le travestir.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 8h45

Méditez chaque jour la Parole de Dieu, commentée par des prêtres, diacres ou pasteurs du Nord-Pas-de-Calais. Retrouvez le texte de l’Evangile du jour en cliquant ici.