Prière de Taizé: l’absence de Jésus confirme qu’il a tout donné

S'abonner à l'émission

La prière des Frères de Taizé

dimanche 26 avril à 20h30

Durée émission : 30 min

 La prière des Frères de Taizé

© Image CIRIC - Prière à Taizé

À partir de Pâques, l’absence de Jésus confirme qu’il a tout donné. La permanence du don reçu est dense de l’intention avec laquelle il a été offert.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

À partir du mardi 17 mars et pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé. Le déroulement complet de la prière est disponible sur le site de Taizé.

 

CONFIEZ VOS INTENTIONS DE PRIÈRE AUX FRÈRES DE TAIZÉ - Les auditeurs de RCF sont invités à faire part de leurs intentions de prière, dont certaines pourront être lues à l'antenne. Toutes seront portées dans la prière par les frères de Taizé.
> Cliquez ici pour confier vos intentions de prière aux frères de Taizé

 

méditation de Frère luc

"À table avec deux disciples, le Christ ressuscité pris du pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. Leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux." (Lc 24, 13-35)

 

Depuis Taizé, nous sommes avec les auditeurs de RCF et des radios partenaires. Pendant que la prière se poursuit par un moment de silence, voici quelques mots en écho au récit d’Emmaüs dont nous venons d’entendre un verset. Puis nous mentionnerons comme chaque soir une personne d’espérance.
 
Cléophas et son compagnon le reconnurent à la fraction du pain. Ils ont marché avec lui deux heures durant, ils l’ont écouté tout au long du chemin. Ce n’est pourtant ni par la vue ni au son de sa voix mais à la fraction du pain qu’ils reconnaissent la présence du Christ ressuscité. C’est quand ils reçoivent et mangent le pain rompu. Alors ils se rappellent que c’est à eux d’accepter comme une nourriture partagée, la vie de Jésus. Rien n’a arrêté Jésus dans sa détermination. Sa mort même a scellé son don. Alors les Écritures, les paroles qu’il leur avait dites quand il était encore avec eux, les événements survenus les derniers jours à Jérusalem et les nouvelles rapportées par les femmes qui ont trouvé le tombeau vide, tout cela s’assemble d’un coup et s’illumine.
 
En instituant l’eucharistie la veille de sa Passion, Jésus a laissé dans le pain rompu et partagé un signe et un moyen de garder vivante la relation avec lui. Il révèle à ses disciples le sens de ce qui va arriver et leur ouvre une voie pour l’avenir. C’est comme s’il leur disait : "Nous avons partagé le pain, au cours de nombreux repas. Nous avons refait nos forces pour nos corps au même aliment. Je crois, aussi, que nous pouvons partager le même « pourquoi vivre », que ce qui est le sens de ma vie peut aussi l’être pour vous. Acceptez que vous comptez pour moi plus que tout au monde, que rien ne pourra me dissuader de donner ma vie pour vous. Ce sera à vous de le dire une fois qu’elle aura été donnée jusqu’au bout et que vous l’aurez reçue. Alors ce qui a animé ma vie pourra animer la votre, vous pourrez vivre du même esprit qui m’a conduit."
 
Et Jésus d’expliquer encore : "Le pain doit être consommé, il doit disparaître pour nourrir le corps, lui fournir énergie et croissance… Ma vie, de même, doit disparaître pour être pleinement reçue et révéler toute sa force en vous. Vous comptez plus que moi-même, cela vous fait grandir, vous libère, vous affirme. Vous pourrez à votre tour servir la vie et faire grandir ceux que vous aimerez en donnant votre vie pour eux."
 
À partir de Pâques, l’absence de Jésus confirme qu’il a tout donné. La permanence du don reçu est dense de l’intention avec laquelle il a été offert. Il la rappelle en l’absence même du donateur. Mais c’est à ceux qui l’ont reçu qu’il appartient maintenant d’attester de sa réalité vivante. "Vous avez reçu gratuitement vous pouvez donner gratuitement."
 
Ce qui compte donc pour reconnaître la présence du Ressuscité c’est d’abord la reconnaissance précise et fidèle du chemin qui a conduit Jésus sur la croix et de l’intention qui l’a motivé. Ensuite la mémoire et l’intelligence des Écritures c’est à dire de tant d’autres qui ont espéré le Christ. Enfin la mémoire de ce qui a rendu le coeur tout brûlant, de tout ce qui a été donné et qui a été partagé avec Jésus auparavant, chaque repas, chaque marche, chaque discussion, chaque explication. Ce qui a été donné et reçu demeure vivant pour toujours.
 
Nous aussi nous aspirons à reconnaître la présence vivante de l’amour plus fort que la mort dans notre vie. Comme les disciples d’Emmaüs il nous faut cultiver plusieurs mémoires. D’abord la reconnaissance pour les dons reçus et la fidélité à leur intention originelle. Seul le destinataire peut dire le prix que le cadeau a eu pour lui. La disparition du donateur confirme la gratuité de son don. Nous en devenons alors les responsables. Ensuite la capacité de s’appuyer sur d’autres qui ont vécu ou veulent vivre d’un amour plus fort que la mort. L’Évangile est là un éclairage qui traverse le temps. Tant de personnes y ont puisé leur persévérance. Proches ou lointaines, connues de beaucoup ou bien de nous seuls.

 

La personne d’espérance que nous saluons aujourd’hui c’est Maguelone de la Conférences Saint-Vincent de Paul jeunes, du quartier Saint-Serge d’Angers. Elle nous encourage à poursuivre les services aux personnes isolées.

Voici ce qu’elle nous dit : "En cette période d’épidémie, la vie continue, les gens ont toujours autant besoin de nous. Comme aide à domicile, je me considère confinée chez les autres ! Trois exemples : je prépare le déjeuner chez Monsieur Michel qui n’a que deux / trois mots de vocabulaire mais dont le sourire me confirme quand nous nous comprenons, ensuite j’apprends à une dame en handicap psychique comment faire son ménage, je visite aussi un enfant autiste ne parlant pas le français. Par le chant et la chorégraphie nous sommes arrivés à communiquer simplement."

 

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : RCF ASSURE UN SERVICE D'ÉGLISE - RCF vous propose de suivre en DIRECT : 
- Une messe quotidienne : de 11h à 11h30
- La messe dominicale : à 18h
- Le culte protestant : le samedi à 18h
Vous retrouvez le commentaire de l'Évangile du dimanche dans Enfin une Bonne nouvelle.
PRIER AVEC RCF - Pendant la durée de quarantaine, RCF assure la diffusion de : La Prière du matinLa Prière du soir et Le Psaume du jour. Le chapelet en direct de la grotte de Lourdes (à 15h30)
ET AUSSI : pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours à 20h30

À partir du mardi 17 mars et pour toute la durée du confinement, RCF retransmet tous les soirs de 20h30 à 21h un temps de prière en DIRECT de la communauté de Taizé. Le déroulement complet de la prière est disponible sur le site de Taizé.