Quelques réflexions pour nourrir notre âme

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

vendredi 18 janvier à 23h00

Durée émission : 55 min

Quelques réflexions pour nourrir notre âme

Frère David est abbé d’une communauté bénédictine. Il nous invite à le suivre pour découvrir notre vie intérieure, mais c’est un frère plus qu’un maître spirituel qui nous prend la main.

Frère David s'adresse au lecteur, instaurant avec lui un rapport de fraternité. Le mot "Dieu" n'est pas présent dans le livre, et c'est un choix véritable de la part de l'auteur : "J'aimerais rejoindre un homme ou une femme, par notre vie commune à tous, qui comporte pour chcacun une part d'intériorité extraordinaire". Frère David, par son ouvrage, nous invite à redécouvrir notre vie intérieure. 

La richesse de la vie intérieure

"Par l'attention me sont données infiniment de grâces"

Les lecteurs sont conviés à faire l'expérience du recueillement. C'est un moment de bascule qui permet de passer de l'extérieur à l'intérieur. Cela nécessite de ralentir le flux, précise Frère David.

Le monde de la vie intérieure est une grande nébuleuse. En l'explorant, on prend conscience de sa profonde liberté.

Frère David insiste sur l'attention, en lien avec la qualité de notre vie. Nous pourrions être présents à toute chose au beau milieu de la journée. La vie doit nous captiver, et pour qu'elle nous captive, nous devons être actifs sans avoir le sentiment de passer d'une distraction à l'autre. 

 


 


 

Le scribe et le chasseur

Studieux, minutieux, concentré, le moine penché sur ses lettrines est absorbé par sa tâche. A contrario, le chasseur, se promenant, ne peut fixer uniquement son regard sur une seule cible. Sa qualité d'attention réside dans une disponibilité extrême. 

Nous devons donc être à la fois scribe et chasseur. Le monde intérieur, c'est ce dédoublement : se concentrer mais rester libre, disponible. 

La dilatation de l'âme

L'âme est toujours en mouvement, elle passe de la dilatation à la rétraction. La société actuelle craint cette respiration, étant focalisée sur l'efficacité, un système d'emprise sur nos phénomènes intérieurs. Cependant, nous devons vivre en pulsation, entre "l'éclate" et "le recueillement". Vivre avec la seule attente de la dilatation, c'est se mentir à soi-même.

Dans notre âme se joue aussi une dilatation temporelle. Elle est présente à toute la vie, toute mémoire, toute espérance. Indocile, elle nous emmène ailleurs lorsque l'on tente de se concentrer. Elle convoque un souvenir, comme le fait la prière. 

Le silence, un relief pour la parole de Dieu

"Le caractère précieux de la parole est corollaire de la qualité du silence qui l'a préparée", explique Frère David. La parole n'est pas seulement l'utile ou l'efficace, elle est l'élan vers l'autre, le don par excellence.

Parole et silence forment un couple. "La vraie parole est aussi différente du bavardage que le silence est différent du bruit". 

En connivence avec la vie

"L'âme n'a aucun interdit. Elle voudrait être capable de caresser toute chose du réel et d'en faire un sourire"

Le sourire, c'est la connivence avec la vie. Les enfants sourient beaucoup, ils savent que la vie est une promesse extraordinaire. 

Le rapport au temps est également très présent dans la pensée de Frère David. L'urgence dans laquelle nous vivons déconnecte les Hommes de ce qu'ils sont. "Nous vivons socialement une violence du rapport au temps. C'est un temps qui n'est plus celui du vivant, mais celui des machines".

Il est temps de... prendre son temps. Et de redécouvrir, tranquillement, les merveilles de la nature, les petites grâces de l'existence, pour vivre plus apaisé. 

Invités

  • Frère David , abbé de la communauté bénédictine saint Benoit d'En Calcat

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 23h et le samedi à 21h

L'émission de référence de RCF ! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!