René Poujol : ce n'est pas Vatican II qui a provoqué la crise de l'Église...

Présentée par

S'abonner à l'émission

Témoin

mardi 10 décembre 2019 à 2h30

Durée émission : 25 min

René Poujol : ce n'est pas Vatican II qui a provoqué la crise de l'Église...

© éditions Salvator - René Poujol

Et si les papes des 50 dernières années avaient eu peur de toucher à l'intégrité de la foi? De fissurer l'unité des catholiques? Pour René Poujol, c'est là l'origine de la crise de l'Église.

Pourquoi la crise actuelle de l'Église ? Pourquoi la défiance que suscite l'Église catholique ? Dans son essai "Catholique en liberté" (éd. Salvator), René Poujol dresse un état des lieux et questionne l'avenir de l'institution ecclésiale. Pendant plus de 30 ans, il a travaillé à la rédaction de l'hebdomadaire Le Pèlerin, dont 10 ans comme directeur de la rédaction (de 1999 à 2009). Un poste d'observation privilégié pour voir l'Église changer. Et mieux comprendre la crise qu'elle traverse.

"Ce n'est pas Vatican II qui a créé la crise, mais c'est peut-être le fait qu'on a essayé de figer l'esprit de Vatican II dans des textes, par peur"

 

Libre et catholique ?

René Poujol a longtemps été engagé dans la vie de l'Église et la vie associative - la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF), les Scouts et Guides de France (SGDF), les Semaines sociales de France (SSF). Autant d'expériences qui ont nourri l'écriture de son essai. Un essai pour "décrire" ce qu'il aperçoit "comme étant la crise de l'Église" - crise qui, selon lui, a pour origine des causes profondes et antérieures à la révélation des scandales. Et dont "les problèmes de pédocriminalité" sont les "révélateurs".

Dans ce contexte de crise, peut-on se dire libre et catholique ? C'est bien tout l'enjeu de son texte, dont le titre "Catholique en liberté" résonne pour certains comme une provocation. "Il y a une critique très virulente de certains milieux proches des associations de victimes de prêtres pédophiles, confie en effet René Poujol, on me dit que ce titre est un oxymore : soit on est catholique et on n'est pas libre, soit on est en liberté et on laisse tomber la religion catholique." Lui "essaie" de rester libre et catholique, "depuis 50 ans". De vivre "une liberté ancrée dans la fidélité à l'essentiel de la foi chrétienne". 
 

LEs origines de la crise de L'Église

Dans son essai, René Poujol dresse une sorte d'inventaire et relève les éléments qui ont précipité l'Église dans la crise actuelle. Ainsi, s'il confesse une admiration pour l'encyclique "Populorum Progressio" de Paul VI, il considère également que ce même pape a "confisqué" des sujets comme le célibat sacerdotal ou la contraception avec notamment "Humanae Vitae". Des sujets qui "50 ans après, nous reviennent..." Et si les papes de ces 50 dernières années avaient eu peur ? Peur de toucher à l'intégrité de la foi ? De fissurer l'unité des catholiques ?

Pour René Poujol, "ce n'est pas Vatican II qui a créé la crise, mais c'est peut-être le fait qu'on a essayé de figer l'esprit de Vatican II dans des textes, par peur". Peur de toucher aux dogmes comme de remettre en cause l'autorité du pape"Je suis un petit peu irrité par toutes ces canonisations de pape un peu systématiques, d'une part je n'en vois pas la nécessité et d'autre part j'en voie le piège." Par exemple, la canonisation de Jean Paul II en 2014 : quel a été son degré d'information au sujet des dérives pédocriminelles au sein des Légionnaires du Christ ? "On ne peut plus poser la question puisque l'Église a fait de lui un saint." 
 

L'inculturation et le génie du christianisme

À la suite du théologien jésuite Bernard Sesboué, René Poujol considère que la question qui traverse le catholicisme depuis 2.000 ans est celle de l'inculturation. Pour l'auteur de "Catholique en liberté", "ceux qui ont porté le projet Vatican II ont eu besoin d'une nouvelle inculturation dans une culture moderne, scientifique, technique..." Ce que le pape François tente selon lui de "prolonger". 

Seulement, pour que s'opère cette inculturation, il faut "accepter de mourir à un certain nombre de réalités, de structures, d'institutions - c'est ça le génie du christianisme - pour naître à d'autres contextes culturels et reféconder des cultures qui naissent de la parole de l'Évangile". L'essai de René Poujol a-t-il pour objectif de bousculer les catholiques du XXIe siècle ? "C'est la vérité qui libère, ce n'est pas les angoisses identitaires", répond-il. Il précise que ce n'est pas l'Église qui détient la vérité mais que c'est le Christ qui est la vérité.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 02h30

Chaque semaine, un chrétien témoigne de sa foi. Qu’il la vive dans des circonstances très particulières ou en toute simplicité, qu’il ait vécu des choses extraordinaires ou pas, il raconte pourquoi la rencontre avec le Christ a changé sa vie. Une dizaine de producteurs du réseau RCF réalisent à tour de rôle cette émission. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!