[Synode] Devenir prêtre ? Oui mais pas isolé !

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Le magazine du Synode

lundi 8 octobre à 19h10

Durée émission : 20 min

Le magazine du Synode

© Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC - 6 octobre 2018 : Le pape François rencontre des jeunes qui participent au Synode des évêques dont le thème est : les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Salle Paul VI au Vatican.

Le synode sur la jeunesse se poursuit, alors que les crises qui secouent l'Église rendent plus cruciales les questions du discernement de la vocation et des conditions de vie du prêtre.

Les participants au synode sur "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel", qui se déroule en ce moment à Rome, présenteront demain leurs rapports sur les principales attentes de jeunes vis-à-vis de l'Église. Un synode qui se déroule alors que le scandale des abus sexuels reste fortement présent dans l'esprit de tous. Comment parler aux jeunes dans ce contexte ? L'Église a-t-elle encore la possibilité de susciter des vocations sacerdotales ? Pour en parler, Antoine Bellier et Cyprien Viet reçoivent Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France, dominicain, et Charles-Thierry Ndjandjo, séminariste en cinquième année au séminaire pontifical français de Rome, qui sera ordonné prêtre pour le diocèse de Pontoise (Val d'Oise).

"Être seul dans un village avec 10 personnes à la messe : le prêtre a-t-il une communauté ? A-t-il de vrais frères ?"

 

Synode des jeunes, RCF se mobilise - Du 3 au 28 octobre, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes pour vous faire vivre un moment historique pour l'Église.
> En savoir plus

 

Les jeunes, la foi et... l'indifférence religieuse ?

Si la jeunesse actuelle semble manifester une certaine indifférence vis-à-vis de l'institution religieuse, elle reste attachée aux valeurs telles que "la solidarité ou le désir d'amour", ainsi que le notre Mgr Macaire. "Il faut être un héros pour être chrétien !" dit-il avec humour : les crises qui ternissent l'image de l'Église risquent d'en éloigner les jeunes, ou du moins les "fragiliser dans leur cheminement". 

Les jeunes chrétiens, déjà proches de l'institution religieuse, ont, quant à eux, "l'envie de montrer leur fierté d'être chrétiens", observe Charles-Thierry Ndjandjo. "Ça peut aussi avoir des aspects négatifs lorsque l'on parle de repli identitaire, mais il ne s'agit pas de ça, il s'agit de la volonté du chrétien de réaffirmer sa foi en Jésus Christ." Des jeunes "que l'Église n'aide pas assez", pour Mgr Macaire. "Les jeunes ne se sentent pas forcément bien dans les paroisses, ils n'y trouvent pas l'accompagnement, quelque chose de spécifique..."
 

Abus sexuels : La crise et LE DISCERNEMENT

Mgr Charles Scicluna, archevêque de Malte, a aujourd'hui pris la parole en salle de presse pour parler des abus sexuels : "Nous devons réaliser que ce n'est pas un problème lié à certaines cultures, a-t-il dit, mais nous réalisons qu''il y a différentes façons d'aborder ce problème à travers le monde... Nous avons besoin de nous réunir ensemble... De donner des réponses à quelque chose qui concerne tout le monde, partout." Ce à quoi Mgr Macaire ajoute sur l'antenne de RCF : "On n'est pas des amoureux d'une institution, mais nous luttons pour quelqu'un, le Christ. Le combat est plus évident encore."

Cette crise liée aux abus sexuels dans l'Église rend plus crucial encore le discernement au cours des années de formation au séminaire. "La question de l'équilibre affectif des futurs prêtres est primordiale", témoigne Charles-Thierry Ndjandjo. "Dès la première année nous avons des sessions pour nous aider à discerner la manière dont nous avons à nous positionner vis-à-vis des autres : comprendre ce qu'est la chasteté, c'est-à-dire la juste distance à l'autre." Le séminariste confie combien la question se pose ces temps-ci de manière "plus blessante" et "inconfortable". Mais selon lui, elle "invite chacun des séminaristes à approfondir avec sainteté et pragmatisme la vie à laquelle il est appelé".
 

Vocation : Être prêtre ? oui, mais pas isolé

La question qui se pose aujourd'hui aux prêtres, mais aussi aux jeunes qui se posent la question de la vocation religieuse, c'est sa place au sein de la communauté. "Être seul dans un village avec 10 personnes à la messe : le prêtre a-t-il une communauté ? A-t-il de vrais frères ?" Le pape a dit lui-même qu'il fallait "autour de chaque prêtre une communauté de disciples missionnaires". 

Dans le diocèse de Pontoise, Charles-Thierry Ndjandjo a fait l'expérience des Fraternités missionnaires des prêtres pour la ville (FMPV), ces communautés sacerdotales de prêtres diocésains dont la mission est l’annonce de l’Evangile en milieu urbain. "La particularité de ces structures paroissiales, c'est de vivre en fraternité, de vivre de la fraternité." Expérience qui fait dire au séminariste combien est nécessaire pour un prêtre le fait d'être "entouré d'une communauté et aussi de frères prêtres".
 

Une émission proposée par RCF et Vatican News

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 19h10

Du 3 au 28 octobre 2018, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes et se mobilise pour vous faire vivre ce moment historique pour l'Église.

Les présentateurs

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume. 

Cyprien Viet