22 ans après, l’héritage spirituel des moines de Tibhirine

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 27 mars à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Corinne SIMON/CIRIC - 30 mai 2016 : Inauguration du "Jardin des moines de Tibhirine". Bénédiction d'un tableau exposé dans l'égl. Saint-Ambroise. Oeuvre qui représente les moines disparus. Paris (75), France.

Il y a 22 ans, dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, les sept moines de Tibhirine, en Algérie, étaient enlevés. Ils laissent héritage d'une grande densité spirituelle.

Christian, Luc, Célestin, Michel, Christophe, Paul et Bruno. Il y a 22 ans, dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, les moines du monastère cistercien de Notre-Dame de l’Atlas en Algérie étaient enlevés. Un anniversaire qui tombe en pleine Semaine sainte. Alors que les chrétiens commémorent la Pâques de Jésus, son offrande pour le monde, grain de blé tombé en terre qui donne beaucoup de fruits.
 

"La plus grande valeur qu'on vécue les moines est la fidélité à Dieu, mais aussi une fidélité à une population qu'ils aimaient bien, une fidélité aussi à une terre"

 

LA SEMAINE SAINTE À L'ABBAYE DE MAYLIS - Après un Carême sur le thème de la sobriété, RCF vous emmène à l'abbaye de Maylis, une communauté de moines convertis à l'écologie. Du jeudi 29 mars (Jeudi saint) au dimanche 1er avril (dimanche de Pâques), RCF vous fait vivre tous les offices de la Semaine sainte, en direct de l'abbaye Notre-Dame de Maylis (Landes).
> En savoir plus

 

Le testament spirituel de Christian de Chergé

"S'il m'arrivait un jour - et ça pourrait être aujourd'hui - d'être victime du terrorisme qui semble vouloir englober maintenant tous les étrangers vivant en Algérie, j'aimerais que ma communauté, mon Église, ma famille, se souviennent que ma vie était DONNÉE à Dieu et à ce pays." On se rappelle de ces mots qui ouvrent le testament spirituel de Christian de Chergé. Des mots qui n'étaient pas destinés à être publics, comme le précise Christophe Henning. Malgré les menaces, les religieux avaient décidé de rester fidèles à leur mission de prière confiée par l'Église d’Algérie, de rester fidèles à leurs frères et amis musulmans touchés en plein cœur par cette guerre civile qui décimait le pays.

 



 

La fidélité, le message de Tibhirine

Ces moines avaient choisi une vie contemplative en terre d'islam, "mais pas à la seule condition que ça se passe bien", précise Christophe Henning. L'exemple qu'ils ont donné est celui q'une fidélité simple et quotidienne. "La plus grande valeur qu'on vécue les moines est la fidélité à Dieu, mais aussi une fidélité à une population qu'ils aimaient bien, une fidélité aussi à une terre", explique le Père Jean-Marie Lassausse.

 



 

Dialogue islamo-chrétien

"Ils étaient dans ce dialogue constant avec l'islam, à travers des voisins, à travers la littérature musulmane, à travers les formes de la culture musulmane, comme le dit le P. Salenson, c'est une vie chrétienne qui se construit en permanence dans ce vis-à-vis, dans ce face-à-facen, dans ce frères-à-frères." Pour le prêtre, c'est de toute évidence "un message qui va nous servir dans les années à venir".

 

Invités

  • Christophe Henning , journaliste à Pèlerin et à RCF, éditeur aux éditions Bayard

  • Père Jean-Marie Lassausse , prêtre de la mission de France, agronome

  • Père Christian Salenson , prêtre du diocèse de Nîmes, directeur émérite de l'Institut de science et de théologie des religions à Marseille

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.