Des bâtisseurs d'espoir à Madagascar (2/3) Bertrand de Bourran, prêtre missionnaire

Présentée par UA-38892

S'abonner à l'émission

Contre courant

mardi 18 août à 13h30

Durée émission : 25 min

Des bâtisseurs d'espoir à Madagascar (2/3) Bertrand de Bourran, prêtre missionnaire

© RCF / Thierry Lyonnet - Père Bertrand de Bourran

Il vit à Madagascar depuis 2010. Pour le Père Bertrand de Bourran, prêtre missionnaire, l'annonce de l’Évangile va de pair avec le développement intégral de la personne.

Dans la ville de Tsarahasina, le marché bat son plein chaque mardi. Les habitants de la région y achètent vêtements, savon, sel... C'est là que Thierry Lyonnet retrouve le Père Bertrand de Bourran, prêtre des Missions étrangères de Paris (MEP), originaire de Dax. Engagé dans le nouveau diocèse de Port-Bergé, il refuse la fatalité de la pauvreté à Madagascar. Rencontre.

 


©RCF / Thierry Lyonnet

 

Un dispensaire pour assurer la survie

En ce jour de marché, les mamans profitent de leur venue pour faire un tour au dispensaire. Là, elles reçoivent des traitements ou des conseils pour leurs enfants. Un programme de vaccination permet de protéger les plus jeunes. Il existe également des ateliers où les mères apprennent à préparer des repas équilibrés pour leurs enfants, qui, sinon, se nourrissent essentiellement de riz.

Le Père Bertrand de Bourran s'est décidé à œuvrer dans la santé après la mort de trois enfants suite à la coqueluche, dans un village éloigné. La route pour aller au dispensaire était par trop difficile. Aussi, il a fallu ouvrir une route, permettre le passage du médecin... Les villages sont souvent loin des centres, ce qui prive la population de soins. Une des infirmières souligne la joie de travailler avec les Malgaches. "Chaque jour offre son lot d'émotions, d'étonnement", dit-elle. "La vie est difficile, mais les gens sont joyeux."

 


©RCF / Thierry Lyonnet

 

La dimension spirituelle très forte chez les Malgaches

La mort, à Madagascar, est un passage de la vie. Le Père de Bourran nous montre le caractère sacré des enterrements : pour les Malgaches, lorsqu'on meurt, on retourne avec les ancêtres, les morts sont vivants. "C'est un passage vers Dieu, dans la gloire de Dieu." 

Développement et religion vont de pair, selon le missionnaire. Ici, "on ne doit pas partir de la vie quotidienne, mais revenir aux ancêtres, au sacré". C'est ainsi que les Malgaches seront plus impliqués et sensibles aux questions de développement. 

 

Reportage diffusé en décembre 2018

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 13h30 et le dimanche à 16h30

Des reportages hebdomadaires qui ouvrent une fenêtre sur le monde en partant à la rencontre d'hommes et de femmes d'ici et d'ailleurs.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!