Didier Decoin: "J'ai attrapé la foi... ou plutôt la joie"

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

mardi 2 août 2016 à 10h30

Durée émission : 25 min

Didier Decoin: "J'ai attrapé la foi... ou plutôt la joie"

© Stéphane OUZOUNOFF

Tel "un ver de terre amoureux d'une étoile", Didier Decoin décrit sa foi: se sentir indigne d'un amour si beau mais se réjouir que cet amour existe. Il répond à Christophe Henning.

Romancier, scénariste, essayiste, Didier Decoin est secrétaire général de l’Académie Goncourt (qui l'a d’ailleurs couronné en 1977 pour "John l’enfer"). Il a écrit près d’une cinquantaine de livres, principalement des romans car raconter des histoires, c’est sa passion et son métier aussi. Ce qui passe aussi par les scénarios pour le grand ou le petit écran, en digne fils de son père cinéaste Henry Decoin. Féru de navigation, il est aussi président des Ecrivains de Marine. Mais ce qui est moins connu et pourtant il ne s'en cache pas, c'est qu'il croit en Dieu. Il est même l'auteur d’un petit livre bouleversant, une confession enthousiaste et précieuse sur sa vie de foi.

"J'ai attrapé la foi... j'ai plutôt attrapé la joie." Il y eut une nuit, ce 8 septembre d'une "année indéterminée", où des larmes de joie ont coulé. Un moment que Didier Decoin décrit comme "le plus heureux de [sa] vie", même s'il est pour lui particulièrement difficile à décrire, tout écrivain qu'il est. "Je ne sais rien je crois tout." Ce qui est sûr c'est qu'il était alors ni "jubilatoire ni désespéré", mais "dans un état normal". Il avait simplement rejeté la foi catholique de son enfance, devenue "l'équivalent d'un conte de Noël". Désormais, la foi est pour l'homme de lettres quelque chose de bouleversant, et même au-delà. Croire "fermement que Dieu existe sous la forme de Jésus Christ" c'est-à-dire sous la forme "d'un être d'amour absolu", c'est savoir que l'on ne sera jamais "à la hauteur du cadeau". Tel "un ver de terre amoureux d'une étoile".

"J'ai continué d'être le type plutôt pas terrible que j'étais avant." Amer, Didier Decoin, quand il constate que la foi ne l'a pas changé au point de devenir "tout d'un coup infiniment plus charitable"? Lucide, quand il dit qu'aimer Dieu pourrait signifier "désespérance de ne pas être à la hauteur", s'il n'y avait sa miséricorde? Libéré, semble-t-il, surtout, quand il dit que la foi lui "apporte une telle joie"... Un "ver de terre", certes, mais qui sait "que l'étoile existe". Mais il précise qu'il faut tout de même avoir la capacité d'émerveillement qu'ont les enfants pour se tourner vers Dieu: "si on ne l'approche pas en tant qu'enfant on n'y comprend rien!"

 

Emission enregistrée en février 2016

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.