Dom André Louf, l'abbé qui rêvait de devenir ermite

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

mercredi 23 août 2017 à 11h30

Durée émission : 25 min

En Toutes Lettres

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - 07.02.2002: Dom André LOUF, à l'abbaye bénédictine de Sainte-Lioba, Simiane Collongue (13), France

Il était un véritable père spirituel, "un orfèvre de l'intériorité" selon son biographe Charles Wright. Dom André Louf a été abbé du Mont des Cats avant de devenir ermite, le rêve de sa vie.

Un véritable père spirituel. Très connu de son vivant, Dom André Louf (1929-2010) est un peu tombé dans l'oubli depuis son décès en 2010. Or, il était "un orfèvre de l'intériorité", considère Charles Wright, qui lui consacre une biographie, "Le Chemin du cœur - L'expérience spirituelle d’André Louf" (éd. Salvator). "Il invite à l'aventure la plus exaltante qui soit, qui est celle d'aller arpenter cette terre vierge qui est notre propre cœur, notre terre intérieure."
 

"Attiré par la recherche de l'unique nécessaire", Dom Louf rêvait de devenir ermite

 


StéphaneOUZOUNOFF/CIRIC - Le 7 juillet 2002, Dom André LOUF à l'abbaye de Sainte-Lioba, Simiane Collongue (13), France

 

le rayonnement de l'abbaye du mont des cats

Il aurait 88 ans aujourd'hui. Dom André Louf est entré à l'abbaye à l'âge de 18 ans. Il a vécu 35 ans comme abbé du Mont des Cats, un monastère de moines cisterciens de tradition trappiste situé dans le Nord. 35 années durant lesquelles l'abbaye connaît "un grand rayonnement", témoigne Charles Wright. Et pourtant.

 



 

Ermite, le rêve de sa vie

Dom Louf portait depuis toujours un rêve, celui d'être ermite. "Attiré par la recherche de l'unique nécessaire", Dom André Louf ne désirait que ce cœur-à-cœur avec Dieu. Il lui faudra attendre 1997 pour qu'on lui confie suite à sa démission un ermitage en Provence. Il y passa les 12 dernières années de sa vie.

 


ÉCOUTER ► Une enquête sociologique au cœur des monastères, par Danièle Hervieu-Léger


 

fécondité spirituelle

Durant une année, Charles Wright a interrogé de nombreux témoins dans différents pays et étudié les mutiples écrits de l'abbé. Un travail digne d'une "enquête policière", comme aime à le dire le journaliste, historien de formation - qui lui-même novice dans une abbaye cistercienne. Des travaux qui lui ont permis de constater le rayonnement spirituel de Dom Louf.

Pour lui, l'ermite était "un père spirituel" comme on en cherche tous: "Une personne capable de nous transmettre l'expérience spirituelle." S'il fut toute sa vie d'abbé tiraillé par ce rêve de vie érémitique, il fut aussi un véritable pasteur, doté d'une grande capacité d'écoute. "La fécondité spirituelle de sa vie est venue justement de cette incohérence, de ces tiraillements."

 

Historien de formation, Charles Wright est journaliste, éditeur et écrivain. Il a notamment co-écrit "À quoi servent les moines?", avec Dom Michel Pascal (éd. François Bourin, 2011) et "Casanova ou l’essence des Lumières" (éd. Bernard Giovanangeli, 2008, Prix Guizot de l’Académie française)
 

Entretien réalisé en mai 2017

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.