[Dossier] Père Jacques Hamel, deux ans après sa mort

Ce jeudi 26 juillet 2018, les catholiques mais aussi les Français font mémoire du Père Hamel, mort assassiné dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray alors qu'il disait la messe.

Assassinat du Père Jacques Hamel : deux ans après

Deux ans jour pour jour après le 26 juillet 2016, le diocèse de Rouen s'apprête à commémorer l'assassinat du père Jacques Hamel

Il y a deux ans le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel était sauvagement assassiné dans son Église, à l’issu de la messe qu’il prononçait comme chaque jour pour les quelques fidèles de l’été encore présents dans la paroisse.

Alors que le diocèse de Rouen s'apprête à fêter ce triste anniversaire nous avons joint Armand Isnard, auteur et documentariste pour la télévision, qui vient de publier une biographie du père Jacques Hamel aux éditions Artège. Il y brosse les traits de cet homme simple à la vie discrète et qui n’aurait certainement pas aimé ce montrer ainsi dans la lumière des projecteurs.

"Il n’y avait rien à dire du père Jacques Hamel [...] Il ne voulait absolument pas être dans les projecteurs, qu’on parle de lui."

“J’étais un peu angoissé, parce qu’il n’y avait rien à dire du père Jacques Hamel. Je me suis dit que c’était quand même une gageure de faire un livre sur une personne qui était à ce point dans l’ombre. Il ne voulait absolument pas être dans les projecteurs, qu’on parle de lui. C’était le curé de campagne toujours ouvert à tout le monde. Et en fin de compte, l’humilité totale. Le père Hamel avait une spiritualité christocentrique, incontestablement. C’était Dieu, avant tout."

    Pour le père Pierre Bellache, responsable des relations avec l’Islam pour le diocèse de Rouen, il s’agit avant toute chose de ne pas oublier et d’éduquer les jeunes générations afin d'empêcher toute dérive fanatique, et cela, au sein de toutes les religions. Le père Pierre Bellache, au micro d’Emmanuel Cid, RCF Rouen.

"le devoir de mémoire est toujours important quand on a vécu des événements difficiles"

“D’abord le devoir de mémoire est toujours important quand on a vécu des événements difficiles, il est toujours bon de se rappeler que ça peut arriver et de se redire combien nos relations, notamment dans le domaine interreligieux sont importantes. Et puis ça nous stimule aussi dans le devoir d’éducation vis à vis notamment des jeunes, puisque là c’était un jeune qui était l'auteur des faits. C’est une attention que nous devons avoir nous les religieux à faire en sorte que les jeunes aient une bonne éducation dans la foi, et ne se sentent pas attirés par des opinions déviantes et violentes.“

Le diocèse de Rouen prévoit dès ce soir de se rassembler autour de la mémoire du père Jacques Hamel. Le chapelet sera médité à 18h en l’Eglise saint Etienne de Saint Etienne du Rouvray, suivi par le témoignage et la méditation guidée du père Pierre Bellache. Une messe sera célébrée demain, jeudi 26 à neuf heures, présidée par monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.
 

Roseline Hamel: "Trouver le chemin vers le pardon"

3 questions à

Son frère, le Père Jacques Hamel, a été assassiné en l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray en juillet 2016. Roseline Hamel nous offre un message de pardon et d'espoir.

Sacrement de réconciliation, possibilité de rencontrer un prêtre personnellement, messe d'action de grâce... Les 24 heures du pardon ont eu lieu les 17 et 18 mars 2018 en l'église Saint-Alpin de Châlons-en-Champagne (Marne). L'occasion d'entendre des témoignages forts comme celui de Roseline Hamel, la soeur du Père Jacques Hamel tué à Saint-Etienne-du-Rouvray en juillet 2016 par deux djihadistes. Michel Barone de RCF Coeur de Champagne s'entretient avec Roseline Hamel. 
 

Quelle a été votre première réaction à l’annonce de la mort de votre frère ?

"Un cri d’horreur, de douleur profonde. J’ai eu l’impression que mes entrailles se déchiraient. Cette journée-là, nous étions dans une bulle. Quand on n’a pas vécu ce genre d’atrocités envers nos familles, on peut être compatissant mais on ne s’imagine pas dans quel état de douleur on peut être. Après, on commence à raisonner, à vouloir comprendre le pourquoi du comment, à trouver le chemin pour aller vers le pardon.

Quatre ans auparavant, on m’aurait dit qu’on allait vivre ce drame, j’aurais certainement eu la réaction suivante : il faudrait que ces gens paient, ceux qui ont fait du mal à mon frère. L’archevêque nous a demandé : avez-vous la haine, de la colère ? Nous étions dans une bulle de souffrance, mais étonnamment, même avec ce choc, ça ne nous a pas traversé l’esprit. Et ça, c’est le premier miracle de mon frère. C'est pour ça que je tiens à témoigner."
 

Vous avez rencontré la famille des meurtriers ?

"J’ai éprouvé le besoin de rencontrer cette maman. C’était au début comme une recherche d’un pansement à ma douleur. Ensuite je me suis mise à penser à l’envers : si j’étais cette maman dont le fils a provoqué cette horreur, comment je la vivrais ? J'ai imaginé comment elle vivait cette douleur, comment elle arrivait à la supporter. J’ai essayé de trouver de façon subtile un chemin qui m’amène à elle.

Je l’ai rencontrée, et franchement ma douleur est énorme, profonde, mais je ne l’échangerai pas contre la sienne. En tant que maman, c’est une douleur beaucoup plus forte. Nous avons gardé un lien. On parle du Coran, de comment il est lu, de la correspondance avec les Evangiles… cela nous fait du bien d’en parler ensemble."

 

 

Un prix Père Jacques-Hamel, pour un journalisme au service de la paix

La Fédération des Médias Catholiques (FMC) lance le prix Père Jacques-Hamel pour récompenser un travail journalistique en faveur de la paix et du dialogue interreligieux.

Annoncé dans un communiqué du 21 juillet 2017: la Fédération des Médias Catholiques (FMC) lance le Prix Père Jacques-Hamel. Un an après l'assassinat du prêtre alors qu'il célébrait la messe, les médias catholiques veulent récompenser "un travail journalistique de qualité" au service de la paix et du dialogue interreligieux. Une façon d'honorer aussi la mémoire du Père Jacques Hamel.
 

"Les médias jouent un rôle essentiel pour résister à la haine et à la violence"

 

Le rôle des médias pour "résister à la haine"

Avec ce prix, la FMC entend souligner l'importance du rôle que jouent les médias dans notre société. Et notamment dans la diffusion de valeurs, comme la paix et le dialogue. "Dans les drames qui ont pu marquer l’actualité ces derniers mois, en France et ailleurs, les médias jouent un rôle essentiel pour résister à la haine et à la violence", peut-on lire dans le communiqué.
 



 

Remise du prix en janvier 2018

Le prix sera attribué par un jury composé "de personnalités de diverses origines". Le lauréat se verra remettre la somme de 1.500 euros, à l’occasion des prochaines Journées Internationales Saint-François de Sales, à Lourdes, en janvier 2018.
 



 

concours ouvert à tous

Le concours est ouvert à tous, "catholiques ou non", observe Jean-Marie Montel. Qu’ils soient journalistes professionnels ou correspondants de presse, salariés d’une entreprise ou indépendants. Le règlement concernant le prix Père Jacques-Hamel est téléchargeable sur le site internet de la FMC.
 

La Fédération des Médias catholiques

La FMC rassemble l'ensemble des médias catholiques français, dont RCF. Tous titres confondus, elle correspond à une distribution annuelle de plus de 150 millions d'exemplaires papier et des centaines de milliers d'auditeurs-téléspectateurs. Elle organise chaque année à Annecy les rencontres François de Sales, à destination des professionnels de la presse catholique.
 

 

[ÉCOUTER ►] "C'est important de valoriser toute initiative contribuant à la paix"

Jean-Marie Montel, président du Conseil d'administration de la FMC (interviewé par Violaine Prior)

 

Le procès en béatification du Père Jacques Hamel officiellement ouvert

Le Père Jacques Hamel bientôt béatifié? Moins d'un an après son assassinat par deux jihadistes, dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, son procès en béatification est ouvert.

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun a choisi le Jeudi saint, jour de la fête des prêtres, pour annoncer la nouvelle à l'issue de la messe chrismale. Moins d'un an après l’assassinat en juillet dernier du Père Jacques Hamel, par deux jihadistes de Daech, alors qu'il célébrait la messe dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), la première étape de ce procès s'ouvre avec l’enquête diocésaine.

Rappelons que le pape avait accordé en octobre dernier une dispense exceptionnelle du délai de cinq ans pour entamer ce processus. Mais quelles sont les raisons qui expliquent la rapidité de l'ouverture de ce procès? Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, donne la réponse au micro de Pauline de Torsiac.

Mgr Lebrun a confié la phase d’enquête diocésaine au Père Paul Vigouroux, vice-chancelier du diocèse et curé de la paroisse de Saint-Jacques-sur-Darnétal, en tant que postulateur de la cause. Il aura pour mission de rassembler tous les documents et témoignages possibles sur la vie du Père Hamel, mais aussi sur sa pratique de la foi.

Prière d’intercession au père Jacques Hamel

Sur son site internet, l'Église catholique publie ce 13 avril 2017 la prière d'intercession au Père Jacques Hamel. Les fidèles sont invités à confier leurs intentions de prière avec le texte publié ci-dessous.

Père Jacques Hamel,

veuillez présenter notre prière à Dieu,
Père, fils esprit saint !

Vous Lui avez consacré votre vie:
que Dieu nous aide à accomplir sa volonté,
simplement, fidèlement, chaque jour.

Vous lui avez offert le pain et le vin:
que Dieu nous aide à ouvrir nos vies
pour sa gloire et le salut du monde.

Vous avez démasqué Satan, le diviseur:
que Dieu nous aide à repousser ses tentations
en accueillant l’esprit d’amour et de pardon.

Vous êtes mort en habits de prière:
que Dieu nous aide à témoigner de Jésus
et de son Évangile, jusqu’au bout.

Pouvez-vous aussi présenter à Dieu
cette intention particulière …

Enfin, présentez à Dieu l’insistante demande
du diocèse de Rouen pour que des jeunes
Lui consacrent leur vie.

Père Jacques Hamel, priez pour nous !

Source: Église catholique

Sur le même thème :