[Dossier] Un an après la mort du Père Jacques Hamel

Un an après la mort du Père Hamel, un dossier pour rendre hommage à la vie donnée d'un humble prêtre qui aura été serviteur de Dieu et des autres, jusqu'au bout.

Mercredi 26 juillet 2017, les antennes de RCF rendront un hommage spécial au Père Jacques Hamel.
 

Programmation spéciale

[DIRECT] Suivez la messe célébrée à Saint-Etienne du Rouvray, en mémoire du martyre du Père Hamel
De 9h à 10h30 - Commentaires Philippine de Saint Pierre (directrice de KTO)

 

Génération Père Jacques Hamel

Génération Père Jacques Hamel

Il y a presque un an, le Père Hamel était assassiné. Une année douloureuse, où des signes forts d'espérance et de dialogue islamo-chrétien ont été vécus, héritage de la vie donnée du martyr.

Le 26 juillet 2017, cela fera un an que le Père Jacques Hamel a été assassiné. Une attaque terroriste qui a profondément marqué les catholiques mais pas seulement. La grande douleur a été ressentie et l'est toujours bien au-delà de la communauté chrétienne. Elle a aussi suscité l'espérance. Nombreux sont les Français, chrétiens, musulmans et d'autres religions, à avoir manifesté leur soutien et leur envie de croire au dialogue entre les religions.
 

"On avait peur que les chrétiens ne nous aiment plus"

 

Une année "d'ombres de lumières"

"Les premiers signes, les premiers fruits sont venus des musulmans eux-mêmes", témoigne le Père Philippe Maheut. Dans le diocèse de Rouen, il est le bras droit de l'archevêque, Mgr Dominique Lebrun. Il dit avoir vécu "une année d'ombres et de lumières". Ainsi beaucoup sont les fidèles qui aujourd'hui encore confient leur peur, notamment quand il vont prier à l'église.

Parmi les "lumières" il y a eu ce tableau réalisé "en une nuit" par un musulman, montrant le Père Hamel avec une auréole - et qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Il avait été apporté exprès de Tours, se souvient le Père Maheut. Et dans les jours qui ont suivi le drame, de nombreux musulmans sont venus assister à des messes catholiques.
 

 



 

Et puis, quelques mois après, il y a eu le texte un peu miraculeux, en tout cas exceptionnel, qu'a reçu par la Poste Frédéric Boyer, le directeur des éditions Bayard. Il s'agit des lettres d'un Algérien musulman profondément croyant et d'autent plus marqué par la mort du Père Hamel. S'il se fait appeler Mohammed Nadim et qu'il préfère rester discret c'est qu'il a eu "des soucis", nous dit l'éditeur. Son "Requiem pour le père Jacques Hamel" est un texte de prières qu'il dédicace à ses "frères chrétiens" avec qui il partage "le sel, l'amitié et l'amour de Dieu". Il mentionne aussi les moines de Tibhirine ou encore Antoine Leiris, l'auteur du texte "Vous n'aurez pas ma haine".

 

EXTRAIT - "Il ne manquerait plus qu'on ferme les portes de votre église à la face d'un homme, fût-il le plus mauvais des hommes."
Combien de mariages avez-vous célébrés ici même? Combien de familles avez-vous consolées lors d'un décès? Combien d'enfants avez-vous baptisés? À combien avez-vous donné le catéchisme? Donné l'eucharistie? De combien avez-vous souri à leurs bêtises, célébré la communion?
Tous ceux que vous avez bénis sont là. Dès qu'il sont entendu la nouvelle ils se sont mis en route comme des exilés errants tout en retraversant le temps pour retrouver des souvenirs. Ils sont tous venus pour dire leur désarroi, et leur stupeur dans un cri enfermé et triste, et leur douleur sincère, irrémédiable.
Mais aussi pour continuer à broder avec ce fil solide, à tisser avec vous ce lien merveilleux.
Tous les visages sont acceptés, mon Père, tous les hommes, d'où qu'ils viennent sont les bienvenus. Il ne manquerait plus qu'on ferme les portes de votre église à la face d'un homme, fût-il le plus mauvais des hommes.

Mohammed NADIM, "Requiem pour le père Jacques Hamel - Lettres d'un musulman"

 

le nécessaire dialogue islamo-chrétien

"On avait peur que les chrétiens ne nous aiment plus." Le 13 juin dernier, les éditions Bayard ont organisé à Rouen une soirée de présentation de l'ouvrage de Mohammed Nadim, en présence notamment du président de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray. Mohammed Karabila a exprimé sa crainte de voir rompu le dialogue interreligieux. Mais il a dit sa reconnaissance pour les chrétiens qui n'avaient pas appelé à la vengeance mais au pardon et à la paix. Des chrétiens qui se sont montrés "portés par Dieu" et qui ont "assez vite trouvé une attitude qui convient à l'Évangile", au regard du P. Maheut.
 


ÉCOUTER ► Christian de Chergé, le coeur du dialogue n'est-il pas l'amitié?


 

Une vie à se donner dans le quotidien des jours, dans les petites choses de la vie

 

Vie humble de prêtre

Lors de l'ouverture du procès béatification du Père Hamel, on a commencé à se pencher sur ce qu'avait été la vie de ce prêtre. Vie humble et cachée que son martyre a mis en lumière, racontée notamment par Jan De Volder qui a publié sa biographie. Une vie à se donner dans le quotidien des jours, dans les petites choses de la vie. Jusqu'au bout, jusqu'à ses 86 ans il a accompli son ministère de prêtre.

À l'occasion du premier anniversaire de sa mort, La Croix publie une série de portraits de prêtres de la génération du Père Hamel. Des hommes ordonnés après Vatican II, aujourd'hui septuagénaires voire octogénaires, et qui incarnent la dimension de dialogue voulue par le concile Vatican II.
 


©Guillaume POLI/CIRIC - Septembre 2016, un pèlerin polonais en prière à Saint-Etienne du Rouvray

 

Des témoignages de prêtres âgés qui sont l'occasion pour le journal La Croix, de montrer comment se fait aujourd'hui la transmision dans les paroisses avec de plus jeunes prêtres. Comme le souligne Anne-Bénédicte Hoffner, d'une généraiton à l'autre ce sont des différences de sensibilités, d'apostolats. Mais "quelque chose se transmet entre les générations de prêtres et de chrétiens".

 

Émission en partenariat avec La Croix et les éditions Bayard

 

00:00

00:00

Mgr Dominique Lebrun: "Le P. Jacques Hamel est maintenant dans la lumière"

À l'occasion de la Semaine sainte, Mgr Dominique Lebrun livre en exclusivité sur RCF une méditation pour entrer dans le mystère du pardon.

 

"Cette année, le Père Jacques Hamel ne me quitte pas, il m'accompagne dans ce Carême - oui le Père Jacques Hamel m'accompagne dans ce Carême.

 

J'aime à penser à sa communauté de Saint-Etienne-du-Rouvray. L'an dernier, qu'a-t-il dit? Qu'a-t-il fait d'extraordinaire sinon de prêcher l'amour de Dieu pour tous? De prêcher la conversion jusqu'au fond de notre cœur, de prêcher le partage avec tous? Qu'a-t-il fait sinon nous inviter inlassablement à laisser Dieu scruter notre cœur?

 

Le Père Jacques Hamel est maintenant dans la lumière. Puisse-t-il nous envoyer un peu de cette lumière pour éclairer nos cœurs et nos chemins.

 

Le Carême, grâce à lui, ou à cause de lui, m'invite encore et encore au pardon. Que sont devenus les assassins? Ceux qui ont été leurs complices en les poussant au crime? Que sont devenus ceux qui les ont encouragés, voire approuvés, et dont les cœurs sont encore dans les ténèbres? J'ai encore du mal à leur souhaiter d'entrer dans le Royaume de Dieu, là où, si je crois que je suis attendu, eux aussi sont attendus par Jésus.

 

Carême, pardon, grâce au Père Jacques Hamel..."

 

ÉCOUTER l'intégralité du message de Mgr Dominique Lebrun

00:00

00:00

 

Semaine sainte - Du 10 au 16 avril, programmation spéciale sur RCF
En direct de l'abbaye de Landévennec (Finistère)
> Confiez vos intentions de prière, elles seront déposées au pied de la croix le Vendredi saint

 

Le procès en béatification du Père Jacques Hamel officiellement ouvert

Le Père Jacques Hamel bientôt béatifié? Moins d'un an après son assassinat par deux jihadistes, dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, son procès en béatification est ouvert.

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun a choisi le Jeudi saint, jour de la fête des prêtres, pour annoncer la nouvelle à l'issue de la messe chrismale. Moins d'un an après l’assassinat en juillet dernier du Père Jacques Hamel, par deux jihadistes de Daech, alors qu'il célébrait la messe dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), la première étape de ce procès s'ouvre avec l’enquête diocésaine.

Rappelons que le pape avait accordé en octobre dernier une dispense exceptionnelle du délai de cinq ans pour entamer ce processus. Mais quelles sont les raisons qui expliquent la rapidité de l'ouverture de ce procès? Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, donne la réponse au micro de Pauline de Torsiac.

00:00

00:00

Mgr Lebrun a confié la phase d’enquête diocésaine au Père Paul Vigouroux, vice-chancelier du diocèse et curé de la paroisse de Saint-Jacques-sur-Darnétal, en tant que postulateur de la cause. Il aura pour mission de rassembler tous les documents et témoignages possibles sur la vie du Père Hamel, mais aussi sur sa pratique de la foi.

Prière d’intercession au père Jacques Hamel

Sur son site internet, l'Église catholique publie ce 13 avril 2017 la prière d'intercession au Père Jacques Hamel. Les fidèles sont invités à confier leurs intentions de prière avec le texte publié ci-dessous.

Père Jacques Hamel,

veuillez présenter notre prière à Dieu,
Père, fils esprit saint !

Vous Lui avez consacré votre vie:
que Dieu nous aide à accomplir sa volonté,
simplement, fidèlement, chaque jour.

Vous lui avez offert le pain et le vin:
que Dieu nous aide à ouvrir nos vies
pour sa gloire et le salut du monde.

Vous avez démasqué Satan, le diviseur:
que Dieu nous aide à repousser ses tentations
en accueillant l’esprit d’amour et de pardon.

Vous êtes mort en habits de prière:
que Dieu nous aide à témoigner de Jésus
et de son Évangile, jusqu’au bout.

Pouvez-vous aussi présenter à Dieu
cette intention particulière …

Enfin, présentez à Dieu l’insistante demande
du diocèse de Rouen pour que des jeunes
Lui consacrent leur vie.

Père Jacques Hamel, priez pour nous !

Source: Église catholique

Père Jacques Hamel, premier martyr d'Europe du XXIè siècle

Père Jacques Hamel, premier martyr d'Europe du XXIè siècle

Le Père Jacques Hamel a été prêtre "jusqu'au bout". Jan De Volder publie sa biographie pour rendre hommage au premier martyr d'Europe au XXIè siècle. Il répond à Christophe Henning

Le matin du 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray, paisible commune de Normandie, le Père Jacques Hamel était assassiné pendant une messe de semaine réunissant quelques fidèles. Une figure de prêtre âgé, discret, fragile, dont le pape veut aujourd'hui accélérer la procédure de béatification. Dès l'annonce du drame, nombreux sont ceux qui l'ont suivi sur les réseaux sociaux ou devant leur poste de télévision. Parmi eux Jan De Volder, historien spécialiste du fait religieux. Il s'intéresse depuis longtemps aux martyrs chrétiens contemporains. Il vient de publier "Martyr - Vie et mort du père Jacques Hamel" (éd. Cerf). Un ouvrage qui permet de mieux connaître le Père Hamel, et qui rend hommage à une certaine figure de prêtre.
 

Le martyre chrétien, à nouveau une réalité

Le 7 mai 2000, Jean-Paul II organisait à Rome une "Commémoration œcuménique des témoins de la foi du XXè siècle". Chez Jan De Volder il y eut alors une prise de conscience que "le martyre était de nouveau une réalité pour de nombreux chrétiens dans le monde". De quoi susciter la curiosité du professionnel - il est titulaire de la chaire "Religions, conflits et paix" à l'université de Louvain - mais aussi du chrétien. Jan De Volder est membre de la communauté Sant'Egidio.
 

"Puissions-nous en ce moment entendre l'invitation à prendre soin de ce monde, à en faire là où nous vivons un monde plus chaleureux, plus humain, plus fraternel. Un temps de prière, aussi, attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment-là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble."
Père Jacques Hamel

 

hommage à une figure de prêtre

Jan De Volder l'a vite constaté: l'émotion suscitée par la mort du prêtre est "planétaire". Et la personnalité du Père Hamel, profondément attachante. Se rendant à Rouen au mois d'août 2016, l'historien rencontre des gens heureux de parler du prêtre "le plus timide du diocèse, qui ne se mettait jamais en avant." Alors qu'il était séminariste, Jacques Hamel a été envoyé en Algérie, où "il a refusé d'être officier pour ne pas avoir à donner l'ordre de tuer". Il parlait très peu de son expérience de la guerre d'Algérie. On a su toutefois qu'il était passé très près de la mort. Il en est revenu en survivant et s'est toujours demandé "Pourquoi moi?"...

Jan De Volder rend aussi hommage à "une génération de prêtres en train de disparaître". Le Père Jacques Hamel était de ceux "qui ont profondment épousé les grandes orientations du concile Vatican II". Personnalité discète mais active, à l'écoute des plus démunis dans les banlieues difficiles de Rouen, il a accompagné beaucoup d'immigrés, musulmans notamment. Jan De Volder décrit un homme "allergique aux fastes de l'Eglise", un être de relations, "très présent" à l'autre. "Prêtre jusqu'au bout."

 

Jan De Volder est belge. Cet historien, spécialiste du fait religieux, est titulaire de la chaire Cusanus "Religion, conflit et paix" à l’université catholique de Louvain, (KU Leuven). Il est membre de la communauté Sant'Egidio.

 

Émission enregistrée en septembre 2016

 

00:00

00:00

Sur le même thème :

Les dossiers RCF