[DOSSIER] Vous avez dit fragile?

© RCF - Bérengère de la Mothe

Nouveau rendez-vous mensuel, "Vous avez dit fragile?" donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées. Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble.

Pour la première de Vous avez dit fragile?, Anne Kerléo (RCF) et Daniel Maciel (Participation et Fraternité) vous proposent de rencontrer les membres de La Pierre d'Angle. Il s'agit d'un groupe de partage autour de l'Evangile.

Le lundi 14 septembre 2015 à La Flèche (Sarthe), Valérie, Isabelle, Bernadette, Laurence, Pascal, Lydia, Charlotte, Christophe, Marie-Jo, Frédéric, Renée... sont venus témoigner de la façon dont l'Evangile et la rencontre, la joie d'être ensemble, sont pour eux une force.

L'émission Vous avez dit fragile? est comme un forum, où chacun peut s’exprimer librement dans un climat de bienveillance. Avant la séance d'enregistrement, les intervenants se sont rencontrés, tout d'abord pour faire connaissance. Et aussi pour que le temps passé ensemble, gratuitement, fasse émerger une parole.

L'objectif de cette émission n'est pas simplement de raconter ce que les uns les autres ont vécu de douloureux, mais de dire combien la parole échangée fait tenir debout. Ingrid Lebrasseur, journaliste pour RCF, est allée sur place les rencontrer lors d'une séance de préparation: "Il me semble que ce qu'ils attendent avant tout c'est de partager un moment ensemble, tout simplement et de parler de leurs joies. Sortir aussi pour quelques heures de leur quotidien pour vivre un moment à plusieurs en confiance, dans un environnement où ils ne sont pas jugés, pas "regardés de travers" et où ils peuvent être eux-mêmes, avec leurs difficultés."

> Participation et Fraternité
> La Pierre d'Angle

 

RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

"Ce que tu as caché aux sages et aux savants..."

"Ce que tu as caché aux sages et aux savants..."

"... tu l'as révélé aux tout-petits". Pour les membres du groupe "La pierre d'angle" de La Flèche (Sarthe), c'est un peu leurs vies que raconte ce verset d'Evangile. Ils en témoignent.

"Les savants se posent des tas de questions et nous, on se pose des questions toutes simples: savoir ce qu'on aura à manger demain, est-ce qu'on aura du travail? est-ce qu'on aura la santé? Pour nous c'est un combat perpétuel. La vie est dure. Les plus grands ont le temps de réfléchir ou de se compliquer la vie. Nous on n'a pas le temps de se compliquer la vie et puis pour nous peut-être que c'est plus simple".

Celle qui s'exprime ainsi s'appelle Laurence. Elle fait partie du groupe La Pierre d'angle à La Flèche (Sarthe). Un lundi sur deux, les 25 membres du groupe se réunissent pour lire ensemble la parole de Dieu et s'aider les uns les autres à mieux la comprendre, à découvrir comment elle prend chair dans leurs vies. Au cours de cette émission, ils racontent comment leur fréquentation de la parole de Dieu et l'expérience de la fraternité au sein de leur groupe, ont transformé leur vie.  

Rendez-vous mensuel, Vous avez dit fragile? donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées.

Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble. Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.

  RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

 

Emission enregistrée en septembre 2015

 

"Construire ensemble une société différente"

"Construire ensemble une société différente"

Pour Elena Lasida, universitaire dont les travaux se font souvent en lien avec la place des plus pauvres, l'émission "Vous avez dit fragile?" dit "quelque chose de nouveau sur la solidarité"

Elena Lasida dirige le master "économie solidaire et logique de marché" à l'Institut catholique de Paris, elle travaille aussi à la conférence des évêques de France où elle est chargée de mission "écologie et société". Elle a écouté la première émission "Vous avez dit fragile ?" enregistrée à La Flèche avec le groupe La pierre d'angle. Pour elle, cette émission "dit quelque chose de radicalement nouveau sur la solidarité. la solidarité, ce n'est pas aider les plus pauvres, ce n'est pas venir combler leurs manques, c'est se mettre avec eux et construire ensemble une société différente". 

"C'est comme une nouvelle famille"

"C'est comme une nouvelle famille"

Valérie fait partie du groupe la Pierre d'angle depuis 3 ans et pour elle c'est comme une seconde famille. Depuis qu'elle en fait partie elle se sent mieux, plus confiante.

"Ca m’a redonné la joie de vivre" dit Valérie, lorsqu’elle parle de "La Pierre d’Angle". Agée de 48 ans, mère de 5 enfants dont deux adolescents encore à la maison, elle trouve au sein du groupe comme "une nouvelle famille".  Pour elle, ces séances de partage autour de la parole de Dieu sont un véritable souffle. Valérie témoigne de la confiance qu’apporte ce groupe dans une vie chahutée. 

"Quelqu'un m'a dit merci"

"Quelqu'un m'a dit merci"

Malmenée par la vie mais debout, Isabelle a découvert que sa parole pouvait aider les autres. A Lourdes, un homme l'a remerciée pour son témoignage. Elle raconte sa surprise et sa joie.

A 27 ans, Isabelle témoigne de son parcours chaotique, de ses "galères" et de son long chemin pour s’en sortir. Sur ce chemin, la Pierre d’Angle et "la vie chrétienne" ont une place contrale. Aujourd’hui, après avoir déposé ses souffrances en août dernier à Lourdes, elle témoigne en disant "on peut toujours sortir du noir". En chemin, Isabelle a aussi découvert que son témoignage pouvait aider d'autres à se relever. 


 

"Avant, je ne parlais presque jamais"

"Avant, je ne parlais presque jamais"

L'histoire de Bernadette, c'est celle d'une parole comme enfermée par des années de dénigrement dès l'enfance. Et puis tout à coup, l'histoire d'une résurrection par la parole reconquise.

Lorsqu'elle est arrivée au sein du groupe la Pierre d'angle, Bernadette ne parlait pas ou presque. Un grand complexe venu de l’enfance. Peu à peu, en venant au groupe de partage autour de l'Evangile, elle libère sa parole. A Lourdes en août dernier lors d'un pèlerinage avec la Pierre d'angle, elle semble avoir été elle-même presque surprise par le fait d'être devenue capable d'entrer en relation. Au micro d'Ingrid Lebrasseur,  elle nous offre son témoignage et son rire.


 

"Maintenant je suis comblée"

"Maintenant je suis comblée"

Charlotte, pour plusieurs membres du groupe la Pierre d'angle, c'est un peu leur grand-mère. Pour elle, l'atmosphère très familiale du groupe est source d'une grande joie.

A 75 ans, Charlotte a derrière elle une vie marquée par les difficultés mais aussi par la foi, le partage avec les autres au sein de différents groupes d'Eglise et ATD Quart Monde. "J'ai retrouvé une vie normale" dit-elle, "une famille". Après des années de silence et de solitude, au micro d'Ingrid Lebrasseur, elle témoigne de la foi et de la joie qui l'animent. 

Au mois d'août 2015, avec d'autres membres du groupe la Pierre d'Angle de La Flèche, charlotte a participé au pèlerinage du réseau Saint-Laurent à Lourdes. Pour la première fois, elle a vécu Lourdes du point de vue des malades. Une expérience à la fois douloureuse et marquante. 


 

Christophe, transformé par Lourdes

Christophe, transformé par Lourdes

Il y a quatre ans, Christophe a été plongé dans l'une des piscines de Lourdes. Une expérience qui l'a transformé. Il en témoigne au micro d'Ingrid Lebrasseur.

"Avant, je faisais des crises de nerfs." Sous l'effet de l'alcool il arrivait à Christophe d'être violent. A Lourdes, il a trouvé un apaisement. Comme une conversion.

"La prière collective nous rend plus forts"

"La prière collective nous rend plus forts"

Pour lui, la prière est devenue une joie de vivre. Pascal témoigne avec simplicité de son retour à la foi. Il répond à Ingrid Lebrasseur.

Pascal a perdu la foi avec la mort de son père. A La Pierre d'Angle, et lors de son passage à Lourdes, il sent une énergie collective qui le "rebooste". Pour lui la foi est devenue indispensable.

La joie de l'Evangile est pour tous

La joie de l'Evangile est pour tous

C'est le titre du livre de Claude Cosnard, diacre du diocèse du Mans, fondateur du groupe la Pierre d'Angle de la Flèche. Il témoigne au micro de Bérengère de La Mothe de RCF Le Mans.