Élisabeth de la Trinité: "Laisse-toi aimer par la Trinité"

Présentée par UAB-8785

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

vendredi 14 octobre 2016 à 23h00

Durée émission : 55 min

Élisabeth de la Trinité: "Laisse-toi aimer par la Trinité"

© DR / Carmel de Dijon - En 1904, Sœur Elisabeth de la Trinité compose une longue prière restée célèbre : "Ô mon Dieu, Trinité que j'adore"

"Laisse-toi aimer", un message de confiance et d'abandon à l'amour de Dieu que nous laisse Élisabeth de la Trinité, canonisée ce 16 octobre.

"Crois toujours à l'amour et chante toujours merci", disait souvent Élisabeth de la Trinité (1880-1906). Canonisée le 16 octobre 2016, soit 110 ans après sa mort à l'âge de 26 ans, la carmélite nous a laissé un formidable héritage spirituel, que nous explique Sœur Claire-Marie, prieure du carmel de Dijon.
 

"Si votre nature est un sujet de combat, un champ de bataille, ne vous découragez pas, ne vous attristez pas. Plus vous sentez votre faiblesse, plus votre confiance doit grandir car c'est à lui seul que vous vous appuyez."
Elisabeth de la Trinité

 

une grande maturité spirituelle

Belle jeune fille de la bourgeoisie dijonaise, Élisabeth Catez naît près de Bourges en 1880. Dès l'enfance, cette fille de capitaine doit dominer un caractère volcanique, voire colérique. Sa mère, très croyante, lui transmet le goût pour la prière et l'amour du Christ.

Le jour de sa première communion, "elle vit une vraie rencontre avec Jésus". "Je n'ai plus faim, Jésus m'a nourrie", dit-elle après la célébration. À l'âge de sept ans, elle vit la mort de son père, une épreuve pour toute la famille. D'une grande maturité spirituelle, la jeune fille encourage son entourage à tourner le regard vers Dieu plutôt que vers la tristesse.

 

Une vie de communion et d'épreuves

Une fois entrée au carmel à l'âge de 21 ans, Sœur Élisabeth de la Trinité comprend que la vie eucharistique est une vie de communion. "Du matin au soir et du soir au matin, s'éveiller dans l'amour, s'endormir dans l'amour, se mouvoir dans l'amour." Même malade, elle a des paroles "eucharistiques", explique Sœur Claire-Marie. "Elle s'offre comme une hostie de louange à la gloire de Dieu."

Sa mère, "un peu possessive", s'est fermement opposée à l'entrée en religion de sa fille. "Un vrai combat pour Élisabeth", qui n'a jamais douté de l'amour de Dieu. Les épreuves n'ont jamais pu entamer sa foi en un amour invincible.
 

Une prière mondialement célèbre

En 1904, Sœur Elisabeth de la Trinité compose une longue prière restée célèbre : "Ô mon Dieu, Trinité que j'adore", aujourd'hui traduite dans le monde entier. C'est durant le Carême de l'année suivante qu'apparaissent les premiers symptômes de la maladie d’Addison qui l'emportera une année plus tard.

 

Invités

  • Sœur Claire-Marie , prieure du carmel de Dijon

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au dimanche à 21h

Halte Spirituelle est une émission de radio animée par Béatrice Soltner et Véronique Alzieu et diffusée quotidiennement sur RCF. Des entretiens où l'on puise dans l'expérience chrétienne pour engager une réflexion spirituelle aussi profonde qu'accessible. L'émission de référence de RCF !

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.