Hommage au p. Michel Jaouen, jésuite auprès des toxicomanes

Présentée par UAB-1859

S'abonner à l'émission

Visages

mercredi 9 mars 2016 à 17h03

Durée émission : 59 min

Visages

© CIRIC - Le père Michel Jaouen, en 1993

Le père Jaouen est mort lundi 7 mars à l’âge de 95 ans. Pour lui rendre hommage, RCF vous propose de réécouter l'interview qu'il accordait en 2011 à Thierry Lyonnet.

Bien connu de tous les marins, le père Jaouen avait la réputation de ne pas mâcher ses mots. La philosophie de ce fort en gueule et en cœur était: "Aimez-vous les uns les autres, avec ça vous faites le tour du monde." Sur le Bel Espoir ou le Rara Avis, il a embarqué des centaines de jeunes adultes en galère, passés par la drogue, l'alcool ou la délinquance. Des "naufragés de la vie" qui embarquaient avec des personnes "comme tout le monde": des retraités, des enfants et des familles. "Si vous voulez faire de l'insertion c'est en les mélangeant", comme il l'expliquait.

Né en 1920 à Ouessant dans une famille de 15 enfants, Michel Jaouen avait 10 soeurs. Son père, médecin pendant la Grande Guerre, lui avait transmis non pas le dégoût de la guerre mais "pire" encore: "une condamnation". Attiré par le modèle de vie du père Jacquinot en Chine, il est entré chez les jésuites avec l'envie de se rendre un jour dans l'Empire du Milieu. L'arrivée au pouvoir de Mao Tsé Toung l'en avait empêché. "Si Mao n'était pas arrivé, je serai en Chine!" Etudiant en théologie à Lyon, il y a découvert l'accompagnement des prisonniers et surtout des jeunes délinquants, qu'il emmènait en promenade les jeudis et dimanches. D'où le nom de son association Les Amis du jeudi-dimanche, ou AJD - initialement "Aumônerie de jeunesse délinquante", fondée en 1951.

Pendant 10 ans, de 1954 à 1964, le père Jaouen a été l'un des trois aumôniers de la prison de Fresnes. Il s'occupait surtout du quartier des mineurs. A ce moment, dans les années 60, il disait: "la prison est une broyeuse, elle écrase les jeunes délinquants au lieu de leur tendre la main pour les relever". En 2011, presque 50 après, il confiait que c'était devenu pire. "Il n'y a pas de justification pour les mettre là-dedans", disait-il. Pour lui ce que ces jeunes avaient en commun c'était surtout "un gros problème affectif". En 1964, il a fondé le foyer des Epinettes, convaincu que le problème était aussi, et surtout, d'accompagner les jeunes à leur sortie de prison. En 1968, il a acheté un voilier, le Bel Espoir, pour y emmener ses jeunes.

Entretien réalisé en juin 2011

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le mercredi à 16h, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!