L'Évangile selon Oscar Romero

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

vendredi 12 octobre à 23h00

Durée émission : 55 min

L'Évangile selon Oscar Romero

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 2 juillet 2017 : Portrait du Bienheureux Oscar ROMERO. Rome, Italie.

Mgr Oscar Romero sera canonisé le 14 octobre par le pape François. Assassiné en 1980 à San Salvador, il s’était engagé auprès des pauvres pour défendre leurs droits et leur dignité.

00:00

00:00

Le 24 mars 1980, Mgr Oscar Romero, évêque de San Salvador, a été assassiné alors qu'il célèbre la messe. Près de 40 ans après sa mort, il est canonisé par le pape François. Si le contexte politique et social du Salvador est essentiel pour comprendre son engagement, Oscar Romero a véritablement "incarné" l'Évangile et la foi chrétienne. C'est ce que nous explique le jésuite Martin Maier, auteur de "Oscar Romero - Prophète d'une Église des pauvres" (éd. Vie Chrétienne). "Quand il a été assassiné j'étais profondément touché par ce martyre, parce que pour moi c'était tout à fait évident dès le début que c'est un martyr qui a donné sa vie pour la foi et pour la justice."

 

Canonisation de Paul VI et Oscar Romero - Dimanche 14 octobre à 10h, RCF retransmet la messe de canonisation de Mgr Oscar Romero et de Paul VI. 
> En savoir plus

 

Le Salvador à l'époque d'Oscar Romero, marqué par les inégalités sociales

Né en 1917, dans une famille pauvre, Oscar Romero suit des études au petit séminaire de San Miguel grâce au soutien financier du maire de son village. Une fois étudiant au séminaire interdiocésain de San Salvador, la capitale, il gagne une bourse pour aller à Rome. Il étudie à l'Université grégorienne avant d'être ordonné prêtre en 1982. En réponse à un appel qu'il ressentait au fond de lui depuis l'âge de 12 ans. Une fois revenu au Salvador, Oscar Romero devient curé de campagne, il mène une vie simple, côtoie la pauvreté. "Il a reconnu que pour être fidèle à la suite de Jésus il faut vivre pauvrement, ça fait partie du prêtre."

À l'époque d'Oscar Romero, le Salvador est un pays "très fécond", on y cultive la canne à sucre, le café, le coton. Mais un pays "marqué par une profonde injustice" et de fortes inégalités sociales. "On a parlé de 14 familles possédant la plupart des terres fertiles", alors que "la grande majorité de la population qui vit dans la pauvreté et la misère". 
 

DE LA FORMATION IGNACIENNE...

Que ce soit à San Salvador ou à Rome, Oscar Romero a été formé par des jésuites, c'est-à-dire par des membres de la Compagnie de Jésus, fondée par saint Ignace de Loyola. Celui-là même qui a imaginé les fameux exercices, "des temps de prière intenses pour chercher la volonté de Dieu". Les exercices de saint Ignace tiennent une place fondamentale dans la formation spirituelle d'Oscar Romero. Toute sa vie il usera de cette méthode pour prendre position face aux événements qui se présenteront.

"La spiritualité ignacienne croit fermement que Dieu agit dans l'histoire et que nous sommes appelés à collaborer à ce projet de construction du royaume de Dieu, un royaume de justice et de fraternité, qui est le projet de Jésus", explique le P. Maier. Croire que l'on peut agir dans le monde, qu'il n'y a pas de déterminisme, que l'on peut changer la condition de ce monde : Oscar Romero aura pour "boussole" l'option préférentielle pour les pauvres.
 

... À LA THÉOLOGIE DE LA LIBÉRATION

Les exercices de saint Ignace exigent une grande liberté intérieure : c'est même "une des conditons pour entrer dans les exercices, explique le jésuite, une liberté du cœur, ce que saint Ignace appelle 'maganimitas', c'est-à-dire avoir un coeur large". Or à cette époque au Salvador, l'Église avant Vatican II, était "assez traditionnelle". "On ne faisait guère attention aux conditions de vie sociale, décrit le Père Maier, d'une certaine façon c'était une spiritualité d'aliénation, parce qu'on disait si ça va mal dans ce modne vous aurez votre récompense dans le ciel." Une façon "aliénante" de comprendre la foi, qui pour Oscar Romero n'était pas l'Évangile.

 

Invités

  • Père Martin Maier , jésuite, théologien

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 23h et le samedi à 21h

L'émission de référence de RCF! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!