Le retour des catholiques... à l'Évangile

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

lundi 12 février à 16h00

Durée émission : 25 min

Le retour des catholiques... à l'Évangile

© Profil Facebook de François Huguenin - Les catholiques sont aujourd'hui "devenus réellement minoritaires"

Pour François Huguenin, dans une société déchristianisée les catholiques de France ont l'avantage de pouvoir dire une parole libre, sans enjeux de pouvoir. Une parole inspirée des Évangiles.

Chrétiens après la chrétienté. Dans son essai, "Le pari chrétien" (éd. Tallandier) François Huguenin considère la position des chrétiens et surtout des catholiques aujourd'hui en France : "réellement minoritaires". À tel point qu'il la compare à celle des premiers chrétiens. Il écrit : "La chrétienté ayant disparu, les chrétiens peuvent être à nouveau ce qu'ils furent dans les premiers temps, un signe de contradiction." En d'autres termes les chrétiens ne doivent plus avoir d'avoir une parole à contre-courant puisqu'ils n'ont plus vraiment de pouvoir à conserver. La parole de François Huguenin s'adresse aussi aux catholiques eux-mêmes, pour les inciter à dépasser leurs désaccords.
 

"Nous pouvons aussi nous inspirer de l'histoire des premiers chrétiens pour comprendre notre temps à nous"

 

Catholiques de France, le deuil de la chrétienté

Des oppositions d'ordre politique entre chrétiens, François Huguenin en a été témoin : "C'était plutôt du registre de l'invective, voire de l'excommunication et de l'anathème, ce qui est quand même dommage !" Il a aussi vu des catholiques repousser "avec une extrême violence" des propositions du pape François.

Si les catholiques se disputent, est-ce parce qu'ils ne trouvent pas leur place dans le débat politique ? En cas, s'ils "ne trouvent pas leur place, répond l'essayiste, c'est parce que la place qu'ils avaient hier, ils ont du mal à en faire le deuil". Le deuil de 1.500 ans d'histoire, 1.500 ans de chrétienté. D'une "posture de pouvoir voire de domination", les catholiques sont aujourd'hui "devenus réellement minoritaires". Avec cette situtation somme toute paradoxale que la laïcité, ô combien présente, est "une vraie invention du christianisme" et "aussi une invention française en grande partie."

 



 

Retour au temps des premiers chrétiens... et à l'Évangile

Loi de 1905 grâce à laquelle, faut-il le rappeller, les catholiques en France sont minoritaires mais libres. "Nous avons beaucoup de chances par rapport à d'autres pays du monde", souligne François Huguenin. Raison de plus de comparer leur situation à celle des premiers chrétiens, qui ne demandaient que deux choses : ne pas sacrifier aux cultes païens et pouvoir témoigner librement de leur foi. "Nous pouvons aussi nous inspirer de leur histoire à eux pour comprendre notre temps à nous."

Retour au message évangélique. Si dans son ouvrage, François Huguenin examine les dossiers qui fâchent, il avance avec l'argument central qui est l'attention aux plus faibles. Car elle est là, la spécificité message du Christ. Qui est le plus faible? C'est là où ça se complique, car au XXIè siècle, la réponse touche à la bioéthique, à la morale, à la politique...
 

"Le plus faible, c'est l'enfant dans le ventre de sa mère qui risque d'être avorté, c'est la personne en fin de vie sur laquelle on va peut-être demain faire pression pour l'euthanasier, c'est le pauvre dans la rue qui n'a plus de quoi se loger - et c'est de plus en plus fréquent - et puis c'est le migrant qui arrive sans rien sur notre territoire : chacun est une personne humaine que nous devons, c'est un impératif chrétien, considérer comme créé à l'image et à la ressemblance de Dieu."

 

Il ne s'agit pas toutefois pour l'essayiste de "sous-estimer les véritables problèmes". répond-il. Il rappelle simplement la nécessité d'être d'une part cohérent, de "tenir les principes de l'Évangile sur tous les fronts". D'autre part, la nécessité de "faire au mieux" dans l'application de ces principes.

 



 

Pour Un engagement spirituel

Mais être catholique, ce n'est pas juste avoir des principes - et c'est surtout cela l'enseignement du livre de François Huguenin. "Sans une vraie vie spirituelle, et soyons clairs dans une vraie vie de prière - je pense à l'oraison, à la lecture de la parole de Dieu, au partage de l'eucharistie - sans ça, j'ai l'impression que nous sommes toujours un peu à côté de notre vie." Vie spirituelle sans laquelle "nos actions ne sont pas fécondes".

De quoi aller au-delà des clivages conservateurs et progressistes ? Pour l'essayiste, "ces clivages sont au fond liés au fait que nous accordons parfois trop d'importance à ce que nous faisons, à la manière dont nous envisageons les choses, et que nous avons tendance à l'absolutiser, voire à l'idolâtrer". Au-delà des discours théoriques, un appel à incarner un message. Et si c'était ça être missionnaire?

 

Directeur éditorial des éditions Tallandier, François Huguenin a été directeur de La Procure. Ses ouvrages conjuguent souvent l'histoire et la pensée chrétienne, il est notamment l'auteur du livre "Les grandes figures catholiques de France" (éd. Perrin, 2016).

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.