Les personnes fragiles? "J'en fais partie" dit Philippe Roudaut, directeur de l'Arche à Brest

Présentée par Marion Watras

S'abonner à l'émission

Témoin

mardi 7 novembre à 16h00

Durée émission : 25 min

Les personnes fragiles? "J'en fais partie" dit Philippe Roudaut, directeur de l'Arche à Brest

© Philippe Roudaut, responsable de la communauté de l'Arche à Brest

Ce qui a séduit Philippe Roudaut à l'Arche c’est la relation de réciprocité entre éducateur spécialisé et personnes en situation de handicap. Car quelque part, on est tous fragiles.

00:00

00:00

Quand il repense à son parcours, Philippe Roudaut se rend compte que "c'était inscrit". Cet éducateur spécialisé travaille pour la communauté de l'Arche depuis 2009. Et à tout juste 40 ans, il est depuis peu responsable de la communauté de Brest. Elle accompagne 18 personnes en situation de handicap de 20 à 62 ans et se prépare à accueillir 10 nouveaux résidents en janvier 2018. Avec conviction et humilité, Philippe Roudaut partage sa vision de la fragilité.
 

"Les personnes plus fragiles, j'en fais partie d'une certaine manière, ça me donne une sensibilité, une tendresse, une attention à leur égard"

 

On est tous des personnes fragiles

"Dans ma tête il y avait le désir de faire un travail hors les murs". L'envie de travailler dans l'horticulture avec très tôt la prise conscience d'une fibre sociale. Philippe Roudaut n'a pas vécu sa scolarité comme "un long fleuve tranquille", des années de "dernier de la classe" où on a "du mal à s'intégrer". Son arrivée dans une classe de "rattrapage" lui a permis de côtoyer des personnes en difficulté, "plus fragiles". Des rencontres qui ont aiguisé chez lui une attention particulière à l'autre et à soi : "Les personnes plus fragiles, j'en fais partie d'une certaine manière, ça me donne une sensibilité, une tendresse, une attention à leur égard."

 



 

La réciprocité au cœur de l'accompagnement des personnes handicapées

C'est d'avoir entendu un jour Jean Vanier sur le parvis de Notre-Dame, alors qu'il passait pas là, qui a changé quelque chose en lui. Lui qui se préparait à devenir éducateur spécialisé avait déjà entendu parler des communautés de l'Arche, mais ce jour-là le déclic s'est fait. Jusqu'à présent il "[souffait] d'un manque de réciprocité entre les personnes accompagnées et les éducateurs". Jean Vanier était là qui parlait des pauvres, "de cette tendresse". De ce lien "naturel" entre les uns et les autres, "on a besoin de se connaître".

 



 

Les communautés de l'Arche et la spirituatlité de Jean Vanier

Réparties partout en France, les 35 commmunautés de l'Arche sont des lieux où vivent ensemble des personnes en situation de handicap et ceux qui les accompagnent. Une vie partagée dans la réciprocité qui fait la spécificité de l'association. Depuis 1964 ses membres se nourrissent de la spiritualité de son fondateur, Jean Vanier, dont la vision peut se résumer ainsi: "De quoi avons-nous le plus besoin au monde ? Ce n’est pas d’être normal, mais d’être aimé et que quelqu’un croie en nous…"
 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 16h00 et le samedi à 13h30

Chaque semaine, un chrétien témoigne de sa foi. Qu’il la vive dans des circonstances très particulières ou en toute simplicité, qu’il ait vécu des choses extraordinaires ou pas, il raconte pourquoi la rencontre avec le Christ a changé sa vie. Une dizaine de producteurs du réseau RCF réalisent à tour de rôle cette émission.   

Le présentateur

Marion Watras

Formée à l’Ecole de journalisme de Toulouse, Marion a rejoint RCF il y a 4 ans. Comme ses collègues journalistes, elle réalise des reportages pour les rendez-vous d’information, ainsi que des magazines, et présente certains soirs le journal de 18h15. Ce qu’elle aime dans son métier : la richesse des rencontres et la spontanéité du média radio.