Père Jacques Hamel, premier martyr d'Europe du XXIè siècle

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

mercredi 26 juillet 2017 à 11h30

Durée émission : 25 min

En Toutes Lettres

© Michael BUNEL/CIRIC - Juillet 2016, hommages au Père Jacques Hamel

Le Père Jacques Hamel a été prêtre "jusqu'au bout". Jan De Volder publie sa biographie pour rendre hommage au premier martyr d'Europe au XXIè siècle. Il répond à Christophe Henning

Le matin du 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray, paisible commune de Normandie, le Père Jacques Hamel était assassiné pendant une messe de semaine réunissant quelques fidèles. Une figure de prêtre âgé, discret, fragile, dont le pape veut aujourd'hui accélérer la procédure de béatification. Dès l'annonce du drame, nombreux sont ceux qui l'ont suivi sur les réseaux sociaux ou devant leur poste de télévision. Parmi eux Jan De Volder, historien spécialiste du fait religieux. Il s'intéresse depuis longtemps aux martyrs chrétiens contemporains. Il vient de publier "Martyr - Vie et mort du père Jacques Hamel" (éd. Cerf). Un ouvrage qui permet de mieux connaître le Père Hamel, et qui rend hommage à une certaine figure de prêtre.
 

Le martyre chrétien, à nouveau une réalité

Le 7 mai 2000, Jean-Paul II organisait à Rome une "Commémoration œcuménique des témoins de la foi du XXè siècle". Chez Jan De Volder il y eut alors une prise de conscience que "le martyre était de nouveau une réalité pour de nombreux chrétiens dans le monde". De quoi susciter la curiosité du professionnel - il est titulaire de la chaire "Religions, conflits et paix" à l'université de Louvain - mais aussi du chrétien. Jan De Volder est membre de la communauté Sant'Egidio.
 

"Puissions-nous en ce moment entendre l'invitation à prendre soin de ce monde, à en faire là où nous vivons un monde plus chaleureux, plus humain, plus fraternel. Un temps de prière, aussi, attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment-là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble."
Père Jacques Hamel

 

hommage à une figure de prêtre

Jan De Volder l'a vite constaté: l'émotion suscitée par la mort du prêtre est "planétaire". Et la personnalité du Père Hamel, profondément attachante. Se rendant à Rouen au mois d'août 2016, l'historien rencontre des gens heureux de parler du prêtre "le plus timide du diocèse, qui ne se mettait jamais en avant." Alors qu'il était séminariste, Jacques Hamel a été envoyé en Algérie, où "il a refusé d'être officier pour ne pas avoir à donner l'ordre de tuer". Il parlait très peu de son expérience de la guerre d'Algérie. On a su toutefois qu'il était passé très près de la mort. Il en est revenu en survivant et s'est toujours demandé "Pourquoi moi?"...

Jan De Volder rend aussi hommage à "une génération de prêtres en train de disparaître". Le Père Jacques Hamel était de ceux "qui ont profondment épousé les grandes orientations du concile Vatican II". Personnalité discète mais active, à l'écoute des plus démunis dans les banlieues difficiles de Rouen, il a accompagné beaucoup d'immigrés, musulmans notamment. Jan De Volder décrit un homme "allergique aux fastes de l'Eglise", un être de relations, "très présent" à l'autre. "Prêtre jusqu'au bout."

 

Jan De Volder est belge. Cet historien, spécialiste du fait religieux, est titulaire de la chaire Cusanus "Religion, conflit et paix" à l’université catholique de Louvain, (KU Leuven). Il est membre de la communauté Sant'Egidio.

 

Émission enregistrée en septembre 2016

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.