Rencontre avec David Milliat, l'auteur du podcast Balade inattendue

4 septembre 2020 Par

© Profil Facebook de David Milliat

Il présente l'émission Le Jour du Seigneur sur France 2. David Milliat est l'auteur du podcast "Balade inattendue", sur l'appli RCF le 5 septembre. Nous l'avons rencontré à cette occasion.

Balade inattendue, un nouveau podcast à découvrir sur l'appli - Laure Adler, Guy Roux, Philippe Geluck ou Lytta Basset... Dans Balade inattendue, des personnalités du monde du sport, de la politique ou des médias, des écrivains et des théologiens, se livrent sur un sujet inépuisable : la Bible. Confortablement installés à l'arrière d'une voiture, les invités de David Milliat commentent une parole de l'Ancien ou du Nouveau Testament. Ils se laissent prendre au jeu de la confidence et la profondeur de leur réflexion montre combien la Bible interpelle encore aujourd'hui, aussi bien les croyants que les non croyants. Et combien elle nous rejoint dans nos expériences de vie..
> En savoir plus

 

On connaissait "Parole inattendue", les vidéos diffusées dans Le Jour du Seigneur sur France 2. En septembre sur l’appli RCF on va trouver le podcast "Balade inattendue". Quelle différence y aura-t-il entre la vidéo et le podcast ?

À la fin du Jour du Seigneur, sur France 2, les "Paroles inattendues" constituent un programme de transition pour un public à la fois intéressé par le Jour du Seigneur et ceux qui arrivent pour le programme suivant présenté par Nagui. Le principe : ce sont des personnalités qui réagissent à un texte de la Bible : elles livrent une réaction personnelle. Les invités sont assez détendus, ils arrivent à parler d'eux de manière inattendue. Pour France 2 on est limités à deux minutes 30, il y a malgré tout des pépites qu’on ne diffuse pas. Le podcast est une version allongée de la version vidéo, avec une voix off et des compléments d'information pour décrire les lieux où l'on est.

 

Vous interviewez des écrivains, romanciers, journalistes, artistes, théologien, politiques… Ça s’appelle "Parole / Balade inattendue" parce qu’on ne s’attend pas à les entendre parler de la Bible ?

Oui c’est une parole "inattendue" d’abord parce que la parole de la Bible peut être inattendue pour les invités (qui sont athées, juifs, chrétiens, etc.) et eux-mêmes ont une parole inattendue. C'est souvent très intéressant d'avoir des gens non chrétiens parler des textes, il y a une spontanéité, ça vient du cœur. Ce sont des personnes qui parlent d'autre chose, on revient un peu aux origines.

 

Vous diriez que l’on a besoin aujourd’hui, pour aller vers la Bible, de passer par l’expérience, le vécu ? Comme un filtre pour mieux comprendre les textes ?

Ça va dans les deux sens, la Bible permet de découvrir des personnalités et de se découvrir soi-même. La Bible parle à tous, pas forcément de Dieu, mais d'eux-mêmes.

 

Finalement, la Bible est-elle ici le but ou le moyen ? Et si elle était un outil pour aller les uns vers les autres ?

C'est ma conviction ! La Bible sert surtout à ça, à faire se rencontrer les gens. Si Dieu est en nous, ça permet de le trouver. La Bible c'est la relation, c'est du lien.

 

Quel(le) invité(e) vous a le plus surpris ?

Il n'y a que des gens sympas mais je dirais que Cécile Duflot m'a beaucoup touché, on a l'habitude de voir la ministre dans l'arène politique, là elle est touchante, elle ne joue à rien de particulier. Jeannie Longo aussi, on l'entend peu mais elle a beaucoup de cœur et une grosse sensibilité.

 

 

Si on suppose que vos invités sont des "échantillons" de notre société, et à les entendre réagir sur la Bible avec beaucoup de profondeur, peut-on encore parler d’une société déchristianisée ?

"Société déchristianisée", ça ne me parle pas du tout ! Les valeurs infusées sont très fortes, les gens croient en des choses qui ressemblent à ça, profondément. Je préfère que les gens aillent peut être moins à la messe mais avec le cœur. L'essentiel est là, même chez ceux qui n'ont pas de culture religieuse.

 

Comment réagissez-vous par exemple quand vous entendez Laure Adler dire qu’elle n’a pas d’espérance ?

Ça s'explique par son histoire, elle a laissé tomber Dieu quand son fils est mort. Elle dit qu'elle n'a pas d'espérance mais son espérance, elle est ailleurs. Il y a un vrai moteur chez elle, elle ne l'appelle pas espérance mais autrement. En tout cas je la trouve chez Laure Adler.

 

… et quand Philippe Geluck dit qu’il n’a pas lu la Bible ?

Philippe Geluck dit qu'il n'est pas croyant mais ça l'intéresse, il n'est pas indifférent, il a beaucoup de respect pour tout ça. Je me sens plus proche d'un Geluck qui se dit pas chrétien que certains cathos… Il y a aussi Delphine Horvilleur, c'est génial de l'entendre dire que "les moments les plus spirituels de sa vie sont des moments de doute" ! En fait on se ressemble, et quand on arrive à se le dire, les relations les uns aux autres sont plus faciles…

 

 

Vous présentez la plus ancienne émission de télévision en France, "Le Jour du Seigneur", quelle est selon vous la place du christianisme dans les médias aujourd’hui ? Les médias sont-ils anti-chrétiens ?

Tout dépend, si on parle bien des choses… Les gens sont passionnés quand on leur parle de ce qu'on fait. Il y a une idéologie sur la frange, mais tout le monde a envie d'en savoir plus sur Dieu, la foi, sur nos racines. Même les plus laïcards ont des valeurs communes.

 

Dans ces entretiens il n’est pas rare d’entendre les invités évoquer la mort de leurs proches et la façon dont elle bouscule le rapport à Dieu et à la religion. Vous-même avez évoqué la mort de vos parents dans un livre autobiographique, la Bible vous a-t-elle aidé ?

Il y a des histoires sombres dans la Bible mais il y a toujours un truc intéressant : on est tous aimés quelque part, quels que soient les accidents de la vie. Il y a un amour inconditionnel quelque part. C'est un témoignage très fort que la vie de Jésus. Une bonne nouvelle !

 

Dernière question : vous êtes un ancien de RCF, est-ce un bon souvenir ?
J'ai fait beaucoup de stages à RCF, j'en garde un super souvenir ! Travailler avec Vincent Belotti ou Jean-François Bodin, ça m'a donné envie de tout ça. Il y a une sensibilité un peu comme la mienne, ouverte sur le monde.

 

Sur le même thème :