Sainte Thérèse d'Avila : la mère de la spiritualité

Présentée par UAC-11752

S'abonner à l'émission

Le Saint du Jour

jeudi 15 octobre à 5h52

Durée émission : 2 min

Sainte Thérèse d'Avila : la mère de la spiritualité

© Wikipédia-Thérèse d'Ávila, par François Gérard, 1827. Infirmerie Marie-Thérèse, Paris.

La contemplative Thérèse d'Avila fut aussi une femme d'action peu ordinaire qui a créé de nombreux couvents.

Après avoir fêté Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus le 1er octobre, le 15 octobre, nous fêtons la grande Thèrèse d'Avila.
On la représente très souvent en extase mystique brûlée par l'amour de Dieu. Mais pour aller fonder d'autres couvents, cette moniale itinérante a beaucoup voyagé dans l'inconfort et les dangers et pris le temps d'écrire une production littéraire d'une grande richesse qui lui vaut le titre de Docteur de l'Eglise. 

Une conversion avec Saint-Augustin 

Née en 1515 à Avila dans une illustre famille de 8 garçons et 3 filles, nourrie de lecture et de récits, elle s'enfuit à 7 ans de chez elle pour aller chez les morts subir le martyre et voir Dieu. Ramenée à la maison, elle y vit heureuse pendant quelques années.

Gracieuse et intelligente, elle est appréciée de tous puis elle choisit la vocation religieuse, au carmel d'Avila, malgré l'opposition de son père. La discipline y est un peu relâchée, on garde contact avec l'extérieur, on conserve des visites. Pendant 20 ans, elle vit ainsi dans sa communauté. Puis, lors d'une méditation de carême, sur les confessions de Saint Augustin, elle se convertit et son amour pour Dieu sera un feu dévorant.

Une femme joyeuse et naturelle 

Elle décide de se consacrer à la réforme du Carmel, désirant plus de ferveur et plus de discipline.  Soutenue par Francisco de Borja et à Pedro de Alcántara, elle fonde un premier couvent réformé de carmélites. Les vocations affluent...

Commence alors pour elle une vie de voyages, où elle crée de petits couvents où les carmélites totalement séparées du monde pouvaient mener une vie entièrement dévolue à la prière. Cette femme racée, parfaitement naturelle, joyeuse, eut à souffrir beaucoup de ceux qui ne l'approuvaient pas. De santé fragile, elle a aussi souffert dans sa chair et a raconté ses expériences mystiques, très étonnantes, dans de nombreux écrits. 

Pour beaucoup, ces belles pages de littérature font d'elle la mère de la spiritualité. Sa mort fut simple et belle dans son couvent d'Alba de Tormes. Thérèse dit seulement : "Il est temps de nous voir mon bien-aimé Seigneur". 

 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 5h52, 6h40, 8h26 et 15h25 - Le samedi et dimanche à 5h52, 6h32, 7h26

La liste est longue de ceux que l'Église a distingués pour leur foi ! Ils nous accompagnent chaque jour de l'année grâce au Calendrier des saints. Et chaque jour, on nous apprend qui sont ces hommes et ces femmes dont la vie est citée en exemple.

Le présentateur

Françoise Juhel

Diplômée en pharmacie et en psychologie, Françoise Juhel est arrivée à RCF parce que Louis Muron, voix historique de la radio, avait repéré la sienne, de voix. De fil en aiguille, elle est devenue LA spécialiste des saints, des saints qui la surprennent et la transforment. Elle partage aussi avec vous son goût pour la musique classique.